Taux du jour :)

Bien bien bien, la biologiste de ce matin m’a dit que selon l’augmentation du taux, on saurait si les deux ovules avaient été fécondé ou seulement un. Vu le taux, il y en a 1 seul, mais ça me va très bien même si deux ça aurait été royal 🙂

TAUX DU JOUR : 216 ❤  OUF ! tout va bien. Step by step comme le disait si souvent Boule de Mousse. J’ai tellement angoissé et eu peur que mon stress lui fasse du mal…mais la gentille psy m’avait dit que j’aurais cette boule de stress pendant les 3 premiers mois et que ça ne changerait rien au développement du bébé, alors j’irai la revoir pour m’aider à me zénifier, à ne pas me culpabiliser et prendre chaque jour comme il vient.

Franz, sois le bienvenue mon bébé d’amour. Ton papa est déjà fou de toi, et moi n’en parlons pas^^

Publicités

Fin des résultats du bilan de coagulation

Ouf ! tout va bien ! pas de mutation du facteur V, pas de problème d’anticorps, tout est dans les normes ! 🙂

J’avoue que ça m’enlève un gros poids, je suis soulagée de me dire que Franz ne risque pas de partir à cause d’un caillot, c’est déjà un très bon point. Je suis bien évidemment angoissée, vous le devinez et vous me direz que c’est normal, je sais bien… . Je me sens un peu déboussolée car je sens beaucoup d’amour pour Franz, mais je ne peux m’empêcher de penser à mon ange, il va falloir que j’arrive à trouver mon point d’équilibre, petit à petit.

Cela fait très très bizarre de remonter dans le train…. . Une impression de déjà vu, mais en même temps c’est très différent. Il y a déjà plus de monde, ouh là là depuis 2014 les +++ déferlent sur la blogo ! 🙂 ça papote à fond là-dedans, on dirait un poulailler^^ et puis dans un petit coin, je vois un joli fauteuil rouge avec une petite plaque un peu effacée « Ti p uc « , un souvenir à la fois doux et encore très difficile à gérer au quotidien. Je frôle cette petite plaque du bout des doigts, je me dis « les copines sont super sympa, elles m’ont laissé ma place, croyant dur comme fer que je reviendrais un jour ou l’autre ».

Il y a cette orchidée que l’on m’avait offerte pour mon coeur. La dernière fleur est tombée dans la période où il s’est envolé, et avec beaucoup d’amour nous avons continué de l’arroser, d’en prendre soin. Et un joli bourgeon a poussé, il est encore fermé mais l’on devine tout doucement les formes de la future fleur, c’est si poétique. Le contrôleur est sympa, il m’a posé l’orchidée sur une petite tablette, près de la fenêtre. Il est assez souriant, c’est le même qui m’avait dit que mon billet était falsifié, en décembre. Il a inspecté mon nouveau billet, a froncé un moment les sourcils tout en le scrutant, puis ses traits se sont détendus : « Madame Titpouce, bienvenue à bord ! »; j’espère qu’il a raison de m’annoncer que je peux faire partie du voyage. Je me ferai petite, j’attendrai tranquillement tout en observant les paysages qui défileront devant mes yeux, et je prierai chaque jour pour que mon petit grandisse et vive en pleine santé.

Les multiples rebondissements de Franz :D

Hier, j’ai fait un TG négatif. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, me suis défoulé sur Tekken (Titpouce est une violente, oui), me suis dit que jamais plus je ne serai enceinte, bref c’était l’apocalypse Titpoucienne.

Et ce matin, je me suis levée pour faire la pds, à 13dpo histoire d’en avoir le coeur net. 

C’EST POSITIF !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Franz est dans les starting-blocks !!!!!!!!!!!!!! 101ui ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Tiens bon mon bébé, je veux t’avoir dans mes bras dans 9 jolis mois !

IAD 4 : Monito 2 + EDIT

Voici les résultats de la pds :

LH : 3,8

Oestradiol : 514

Progestérone : 0,09

 

Je me demande en revanche pourquoi la progestérone diminue comme ça, est-ce que quelqu’un sait?

Je vous ferai comme hier un petit EDIT pour vous tenir au courant.

 

EDIT : Ovitrelle ce soir et rendez-vous vendredi à 12h à Rocourt !!! 🙂 Par hasard, comme nous sommes vraiment pris de court, y aurait-il des pmettes belges qui auraient une bonne adresse pour qu’on dodote jeudi soir pas loin de Liège?

Tourner la page

Nous avions mis un voile noir pour couvrir les affaires de notre ange. Peu à peu, le voile glisse au sol et, une par une les affaires se vident.

Nous préférons vendre les poussettes, baignoire, plan à langer, etc. Cela peut paraître bizarre à vos yeux, mais croyez-le, ça fait du bien…enfin, ça fait moins mal disons. Et nous ne voulons pas utiliser ces objets pour le bout de choux qui viendra agrandir notre foyer, alors qu’ils étaient initialement prévus pour un ange, lové sur son étoile.

Aujourd’hui est venu une petite dame âgée pour acheter une poussette canne, une baignoire et un plan à langer pour son arrière petit-fils. Bien sûr, comme à chaque fois qu’une vente a lieu, on nous demande : « quel âge à votre enfant maintenant? » ou « Combien de ptiots chez vous? », s’ensuit toujours la même réponse, que vous connaissez. Les gens sont gênés bien entendu, et ont tendance à ramener la situation à telle copine qui a fait 4 fausses couches avant d’avoir son bébé, etc. Le genre de discussions qui n’apaise pas, bien au contraire.

Mais aujourd’hui, quand la question fatidique a été posée avec toujours la même réponse les yeux baissés, j’ai entendu quelque chose qui m’a poignardée : « …je sais ce que vous traversez. J’ai perdu ma fille quand elle avait 36 ans, son petit avait 8 ans. Je me suis interdit de pleurer, interdit de flancher pour mon petit-fils qui aujourd’hui à 35 ans. C’est pour son enfant que je viens acheter tout ça ».

Elle s’est mise à pleurer, cette petite dame de 85 ans. Nous avons pleuré ensemble, le regard entendu. Bien sûr, JE SAIS que c’est différent. JE SAIS que sa souffrance est un milliard de fois plus forte que la mienne. Mais simplement, entre mamans, on s’est comprises. Parce que, que ce soit pendant la grossesse ou après, nos enfants on les aime sans condition.

Les yeux rougis, on s’est prises dans les bras en se souhaitant du courage, en se disant qu’il fallait être fortes et croire que la vie peut être belle. Ce petit-fils, elle l’a aimé comme son propre enfant et à 10 ans, quand on lui a demandé qui étaient son papa et sa maman, c’est le nom de ses grands-parents qu’il a donné. Une belle leçon de vie, qui montre à quel point la parentalité ne tient pas à une simple affaire de génétique, c’est TOUT le reste. On a parlé en 2 mots de notre parcours pmesque, elle m’écouta avec tendresse. C’était si bon…

Pour finir, elle m’a caressé doucement la joue, me regardant droit les yeux : »croyez aux miracles. Mon petit-fils et sa femme ont mis 7 ans pour avoir leur garçon. Ils ont enchaîné les FIVS, et aujourd’hui le voilà. Vous allez finir par y arriver, croyez-le. »

Voilà comment aujourd’hui, j’ai à la fois très mal d’avoir vendu des affaires de mon ange, et à la fois je pleure de soulagement d’avoir rencontré une telle femme, l’exemple même du courage, de la sérénité, et de l’amour.

Mon ange chéri, mon coeur si tu m’entends, je pense toujours très fort à toi et à la beauté de ta venue dans le creux de moi. Je continue de me battre, c’est promis, je ne lâche pas l’affaire. Tu seras fier de moi.

 

A 8sa, mon ange et moi... <3

A 8sa, mon ange et moi… ❤

Je commence à penser à toi…

Hello, petit frère ou petite soeur de mon ange, qui attend ton tour pour te loger au creux de moi. Je ne m’imaginais pas que je penserais si vite à toi, pour moi mon petit coeur naîtrait et serait là pour veiller sur toi et te protéger, et là nous nous serions imaginés avoir un deuxième bout de choux. 

Mais voilà, rien ne se passe comme on le prévoit. Et crois-moi, petit bébé, de là où tu es, tu peux déjà ressentir tout l’amour que l’on est prêts à te donner. Nous serons sans doute dans une angoisse oppressante pendant 3 mois, si tu y arrives… . Et si tu passes ce cap, nous nous laisserons envelopper de sérénité, peu à peu. 

Petit bébé, j’aimerais te dire que même si notre ange aura toujours une place très importante dans nos coeurs, tu ne seras jamais délaissé, jamais moins aimé. Ce sera juste différent. 

 

Je ne te promets pas de ne plus être triste dès lors que tu seras entré à ton tour dans nos vies, et même quand tu seras né(e), je ne peux pas te promettre de ne pas pleurer par moments.

Mais je te promets un amour éternel, fidèle, inébranlable. Je te promets de prendre les coups de la vie pour toi, je te promets de te donner ma vie si cela s’impose, je te promets de te porter jusqu’aux cimes pour que tu ne goûtes pas aux ténèbres d’une vie tourmentée et torturée. Je te promets de te passer avant tout intérêt personnel, et de te donner des ailes pour atteindre tes rêves. S’il faut que j’arrache les miennes pour te les donner, je le ferai.

Je te promets aussi qu’il y aura des failles, que je ferai des erreurs et que parfois tu auras honte de moi. Tu te diras parfois que tu te demandes bien pourquoi on est allés te chercher en Belgique si c’est pour qu’on s’engueule par moments, je te promets qu’à ton adolescence tu m’en voudras de mille façons pour mille raisons. Que tu pourras avoir peur d’avoir les mêmes fichus défauts qui sont les miens. 

Mais quand tu gratteras toutes ces imperfections, doux bébé, tu pourras trouver deux mots pour toi : JE T’AIME

Blog en pause

Je ne suis pas invincible, je ne suis pas une héroïne qui malgré les coups qu’elle se prend dans la gueule ne ressent pas la douleur et continue de se battre. Je suis et reste un être humain. Je vous lis dans le silence, je lis les bonnes nouvelles et la joie qui irradie les nouvelles venues dans le train, et je pleure dans le silence. 

Je crois que la torture est déjà assez forte pour que je m’en rajoute, ça n’est plus possible. Je vous aime si fort, je ne peux pas vous imposer ma douleur, et je ne peux pas non plus exploser de joie pour vous. 

Je mets donc mon blog en pause. Peut-être même en arrêt, je ne sais pas encore, besoin de réfléchir là-dessus. Là ce soir, la douleur est trop vive pour espérer être au clair quant à ma décision finale.

Une seule personne est à blâmer dans tout ça : cette connasse de Dame Nature. Et peut-être moi aussi, qui ne suis pas une héroïne. Qui pleure toujours son ange tout en sachant que mes larmes ne le ramèneront pas. La souffrance n’est pas insurmontable mais les sables mouvants dans lesquels j’ai tendance à me laisser couler m’inondent de cauchemars et de terreur face à l’avenir.

Si le coeur est en miette, j’ai de la colle à volonté pour le réparer, j’ai toutes ces cartes si douces et si bienveillantes que j’ai reçu dans ma boîtes aux lettres. Merci à toutes celles qui ont pensé à moi, merci pour vos gentils mots qui aident à recoller les morceaux. 

Bon cheminement à toutes. Et…à une prochaine fois, peut-être.