Hope

Je pense à lui, je pense à l’espoir qui se profile lentement et trop vite à la fois, envie de savourer l’idée que je suis peut-être enceinte. Nostalgie, angoisses quant à l’avenir incertain et la perte de l’insouciance…mais tout doucement, je peux à nouveau dire que je suis prête à aimer totalement et sans condition une petite vie, mon enfant.

Nostalgie et tristesse quand pour la première fois ce matin, j’ai ouvert l’enveloppe de sa dernière échographie avant…son envolée. L’attendrissement, le souvenir du boum boum de son petit coeur, l’écran qui tressautait tant je riais de joie de le voir en vie.

Nostalgie mais renaissance, vraiment. Parce que cette fois, il y a vraiment un feu qui anime mon coeur, je suis consumée par l’espoir de serrer tout contre moi un test positif, une prise de sang rassurante, et des échos qui s’accumulent, toutes normales, parfaites.

Renaissance car j’ai pu commencer à reprendre soin réellement de moi, et qu’enfin mes 10 kilos de pma ne sont qu’un très très mauvais mais lointain (si lointain que ça?) souvenir, alors forcément ça va mieux. Renaissance et prévention, quand je fais du sport chaque jour pour favoriser une bonne circulation, quand je porte mes bas de contention pour éviter toute stase veineuse et donc formation de caillot mortel, quand je mange vraiment sainement, quand je prends ma cortisone au cas où cellule tueuse il y a, quand je prends ma petite vitamine D qui favorise paraît-il les grossesse, quand je prends mon acide folique.

Renaissance et larmes de reconnaissance pour cette nouvelle chance, pour la possibilité que ça ait fonctionné et qu’en ce moment un petit bout de nous commence à visiter les environs avant de se décider à s’accrocher à l’endroit qu’il jugera parfait, pour les douleurs fortes sur l’ovaire droit et les douleurs de règles depuis hier et mon humeur de chien qui ne peuvent absolument rien dire mais que j’aime apprécier quand même, on ne sait jamais.

Renaissance et acceptation, si ça ne fonctionne pas. Même si je ne me sens plus la force de ne prendre un négatif, cela fera toujours moins mal qu’un début de positif et puis l’effondrement. Que pouvons-nous faire de plus? Nous n’avons aucune maîtrise, aucune, alors autant vivre le mieux possible. Maintenant, ce qui m’effraie c’est que si ça ne fonctionne pas je vais devoir passer une hystéroscopie pour s’assurer qu’il n’y a pas de synéchies, polypes et autres saloperies depuis l’envolée de mon ange. Je suis épuisée par les examens si invasifs et douloureux, alors je m’accroche fort à l’espoir que cette fois sera la bonne, la vraie, le début d’une vie à trois, ou quatre 🙂 (il y avait deux fofos qui se suivaient de très près, alors on verra bien)

 

VIE, je t’aime avec tes imperfections. Je t’aime parce qu’il y a une part de perfection, forcément, peut-être pas selon ma définition, mais c’est celle qui fait que je reste heureuse malgré tout, aimée, et déterminée.

Publicités

Une journée très très riche en émotions :)

A cette heure-ci, le champ de bataille est terminé, les conquérants ont cessé le feu, le bilan des morts commence à s’alourdir…seul un petit winner a peut-être réussi à s’instroduire dans le bunker (Franz, sans aucun doute – petit clin d’oeil à Bounty- 😀 ) et commencé son cheminement vers la base militaire ultra high-tech et hypra confortable. 

Ils étaient plus de 9 millions de combattants armés jusqu’aux dents, et petit à petit les uns enterrent les autres^^ les derniers construisent une petite baraque à frites rapidos pour ne pas renier leurs origines et avoir un dernier petit plaisir spermatozoïdesque. 

Bref, c’est terminé.

 

Mais revenons à jeudi soir 🙂 après je ne sais combien de kilomètres de travaux sur autoroute belge (faites du 70km/h au lieu de 120, c’est à se tirer une balle^^), nous sommes enfin arrivés chez des hôtes très chaleureux qui nous ont ouvert grand leur chez eux pour qu’on s’y sente bien : les gentils parents de Biquette. Nous avons pu vraiment nous reposer, sans stress, sans prise de tête 🙂 et le lendemain matin commença LA journée à sensations. 

Arrivés à la Maison des Lutins, nous découvrons qu’il y a une panne informatique et qu’on ne peut pas nous enregistrer de suite. Sauf qu’il fallait payer à l’avance les billets d’entrée des conquérants pour leur décongélation. Nous sommes donc allé au bureau général de la facturation, où l’on nous dit que notre carte bleue ne passera pas (alors qu’elle passe à l’étage 2^^) mais qu’il y a une banque à 200m. Soit, Loulou me laisse dans la salle d’attente et fonce à la banque qui était en réalité à 400m et avec son distributeur en panne ! (t’ai-je déjà dit qu’on était des winners de la loose?) Donc il a fallu trouver une autre banque, plus loin et ensuite retourner payer la dame, transmettre le ticket de la facturation à la gérante des « billets des conquérants » pour que le feu vert soit donné sur la banquise. 

Tout en sachant que moi, j’étais imbuvable^^ je n’ai pas senti mon ovulation alors que d’habitude je suis pliée, donc forcément je paniquais. J’en parle à cette fameuse gérante qui m’indique que, dans la cour de la Maison des Lutins, il y a un petit parc avec des biches, et que ça pourrait sans doute me faire du bien d’aller les voir. Elle avait raison ! Ce contact avec la nature m’a fait souffler (et Loulou aussi, du coup 😀 ), nous leur avons donné des feuillages à manger, le cerf m’a léchouillé le doigt, des biches aussi se sont approchées très près de nous pour avoir du miam miam 🙂 

Et tout à coup, nous voyons une dame arriver avec deux petits bouts de 2 ans environ, venus pour donner du pain aux biches. Sans réfléchir, je m’accroupis et commence à parler avec ces petits, les aidant à ne pas avoir peur des biches qui s’approchent pour prendre les petits bouts de pains tendus. La dame nous explique qu’elle vient en bénévolat pour ces enfants-là, de la pouponnière (donc abandonnés…), pour leur donner de l’amour. Je n’avais envie que d’une chose, c’était de les prendre tous les deux !!

 

Le moment de détente se termine et nous rentrons tranquillement à la Maison des Lutins pour le commencement du festival. Ce n’est pas la Magicienne qui l’orchestra, mais un de ses collègues (beau gosse au passage^^) qui n’a pas la main morte, ooooh que non. Il place mon meilleur ami dans le terrier magique (le spéculum quoi), essaye de passer la petite pipette…et ça ne passe pas ! Il sort donc ma Graaaande meilleure amie de toujours qui m’a trop manquéééé : la pince ! 

Une horreur…. . Je pleure, je gémis, et pendant ce temps il n’arrive toujours pas à faire passer cette putain de sonde à la con ! Dans ma douleur, je lui dis que je le déteste et que je ne sais pas comment, mais je trouverai le moyen de lui faire ce qu’il m’a fait (de l’humour dans l’agonie, je régresse…). Il se marre, galère, et ENFIN arrive à passer ! Loulou (qui a perdu sa main qu’il m’avait gentiment tendue pour que je me cramponne), approche les yeux brillants, et pousse doucement les conquérants vers leur terminus. 

Le matériel est enlevé, je respire (je peste aussi^^), je reste un peu allongée et puis nous repartons avec la bénédiction du beau gosse qui nous a dit que je le remercierai dans 14 jours (c’est dans son intérêt, je te le dis !) 🙂

 

Nous nous posons dans la tuture, j’ai besoin de récupérer. Je reçois un tit message de Bounty qui me propose qu’on se voit sur Lille avec Miss Kangourou, si ça nous dit. Je me dis « meeeeerde, peux paaaaaaaaas!! » ! Mais le terrier magique, malgré sa terre labourée et retournée (et sanglante) résiste, et après avoir mangé dans un petit resto sympa (ça faisait 4 ans hier que Loulou m’a fait sa demande en mariage ❤ ), nous reprenons la route – et les travaux grrrr – et les bouchoooons !! – vers notre chez nous. 

Quand tout à coup, je repense au message de Bounty. On décide de faire un détour 🙂 trop tentant de la revoir et de rencontrer Miss Kangourou ! Nous arrivons à la ville Bountyesque et avons le bonheur de retrouver cette amie pleine de peps 😀 Miss Kangourou n’a pas pu se libérer, réunion oblige, mais ce n’est que partie remise. Nous nous baladons, prenons un petit cocktail sur une terrasse (à la table bancale…loose encore et toujours^^), nous bidonnons en imaginant la bataille qui fait rage entre les conquérants, visitons le très joli centre ville. Que du bonheur ! 

Et après 3 heures génialissimes à ses côtés, nous repartons dans notre chez nous, retrouver nos pinous, et notre lit 🙂

Vidéo

Attention au départ !

Eh bien voilà, nous sommes sur le point de partir pour la Maison des Lutins 🙂
Vous verrez que si vous pensez à la course des conquérants de demain, cette chanson colle trop bien au thème^^
J’avais prévu de vous faire un montage avec des illustrations de petits warriors, mais pas eu le temps du tout !

A tout bientôt !!! 😉

Jôôôôyeeuuuuh AAAAAAnniiiiiveeeersaire, MOI !!! :)

Aujourd’hui, ça fait 1 an que « leswinnersdelaloose » a été ouvert, pfiiiiou, que d’émotions !! Que d’évènements passés !!

Eh bien, j’ai eu droit à ma petite bougie…très piquante, la bougie…très friande du gras du bide aussi 🙂 bref, vous l’aurez compris, cet anniversaire aura été marqué par le début des pik piks ! J’espère récolter un très très joli cadeau d’ici la fin du mois ❤

Top dépaaaart !

Je viens juste de raccrocher avec la Maison des Lutins, c’est ok pour recommencer une IAD. Début des stim jeudi avec toujours le Gonal à 50ui, la première écho est programmée mardi. 

J’ai parlé de mes pertes brunes, la gentille infirmière que j’adooore avoir au tel tant elle est douce, m’a expliqué qu’après une fausse-couche, les cycles peuvent prendre vraiment du temps avant de se remettre et être déréglés un bon moment. Le principal, c’est de ne pas avoir de saignements pendant la stim. 

Je veux maintenant me laisser porter, qu’il y ait des imprévus ou non. Je veux juste te rencontrer mon bébé, peu importe si cette iad n’est pas parfaite même si je suis une perfectionniste, tout ce que je veux c’est que tu sois dans notre vie ❤

J1 Tsoin tsoin !!

Cycle de m….. !!! 11 jours après mon ovu vérifiée fortuitement par gygy d’amour dans une écho de contrôle, les règles sont déjà là !

Depuis décembre, j’ai des cycles totalement merdiques, j’ai des pertes brunes une semaine avant les règles, des douleurs en veux-tu (ou pas) en voilà (ça fait toujours ça quand je viens de voir mon ostéo chériiii peu avant les rrrr, et c’était jeudi, aïe aïe aïe !!). Suis-je la seule ou d’autres pmettes qui ont vécu le drame ont eu la même chose?

Bon bref, il semblerait que du coup le top départ sanglant soit lancé ! 😀 alors Zooou, c’est parti ! Demain, j’appelle la PMA pour voir si on fait l’IAD sur ce cycle, je vous dirai tout.

Mis à part ça, BON DIMANCHE ! 😉

LA décision…

Nous avons convenu avec Loulou qu’on ferait chacun de notre côté une lettre disant ce qu’on ressent à l’idée de refaire une tentative avant LA pause. Quand nous nous sommes remis nos lettres respectives, nous nous sommes isolés pour lire tranquillement. 

La lettre à mon homme m’a touchée au plus profond de mon âme. Quand il a lu la mienne, mes mots lui ont parlé aussi. Voici sa lettre :

 

 » TOUT UN ALPHABET D’AMOUR POUR UN BEBE TANT AIME…

 

A comme Amour…C’est ce qui me pousse vers toi, mon bébé. Ce qui me donne et me redonnera toujours la force de continuer à me battre pour toi, car je veux t’en donner, à l’infini ;

B comme Bonheur…Même si ta maman me comble chaque seconde de ma vie, il ne sera complet que lorsque tu voudras bien, toi, venir le construire avec nous ;

C comme Croire, croire encore que cette fois peut être la bonne et que tu viendras te nicher au creux de celle que j’aime tant ;

D comme Douceur, celle dont je me sens envahi lorsque je t’imagine venir au monde, ouvrir tes yeux et contemple tour à tour ta merveilleuse maman, puis ton papa tout ému ;

E comme Etincelle, celle de l’espoir qui brille si intensément en moi de pouvoir un jour te serrer dans mes bras et te murmurer doucement à l’oreille : « je t’aime, mon enfant… »

F comme Force, celle qui me pousse irrésistiblement vers toi et me fait dire que je ne me vois pas autre que père, papa jusqu’au plus profond de mon coeur ;

G comme Guerre, celle que je mène à mes craintes et à mes angoisses pour les faire taire, car au-delà d’elles, le bonheur de te voir rejoindre notre vie surpassera toujours le reste ;

H comme Hargne, car je ne lâcherai pas, je ne te laisserai pas, tu es le rêve de notre vie, je me battrai encore pour toi ;

I comme Idylle, oui, douce idylle que je serre contre mon coeur d’entendre ton rire quand je jouerai à te soulever dans les airs…

J comme Jubilation, qui remplit mon âme à la seule idée de ressentir le moindre de tes mouvements lorsque j’aurai l’oreille collée tout contre le ventre arrondi de ta si douce maman !

K comme « K’do » ! Eh oui car tu seras le plus beau de tous ceux qui pourrons nous être offert sur cette Terre.

L comme Larmes, qui couleront avec abondance de joie lorsque ta maman me murmurera, les yeux brillants : « tu vas être papa… »

M comme Miracle, celui que tu es, mon bébé, celui que j’attends…

N comme Naissance, la tienne, dont j’ai tellement hâte de voir le jour arriver, car tu me manques avant même d’exister, j’ai tant besoin de toi !

O comme Ouvrir les yeux, car lorsque tu arriveras enfin, j’aurai l’impression de me réveiller comme après un long sommeil agité de noirs orages, et de voir à nouveau la lumière du soleil brûlant inonder ma vie…

P comme PAPA, tout simplement, évidemment…le tien, qui sera toujours là pour toi, qui t’aimera à tout jamais ;

Q comme Questions, celles que tu te poseras sûrement un jour, qui me feront peut-être peur, mais auxquelles je suis déjà prêt à répondre sans détour…

R comme Rêve, celui que tu es aujourd’hui ; et comme Réalité car je désire de tout mon être que tu le deviennes !

S comme Sourire, celui que j’ai aux lèvres dès que je pense à toi, dès que je t’imagine, dès que je me remets à vouloir me battre pour que tu viennes…

T comme Ténacité, car je tiendrai bon pour parvenir jusqu’à toi, ma petite étoile que je veux pouvoir tenir dans mes bras ;

U comme Univers, le mien et celui de ta maman, qui va s’agrandir jusqu’à l’infini pour que tu t’y sentes bien et pour accueillir l’immense amour que nous te porterons ;

V comme Valeur, celle que tu as déjà à mes yeux, inestimable vie que ta maman aura portée, que j’aurai tant désirée, que le Ciel t’aura donnée…

W comme Warriors, ceux que tu auras vaincu de toutes tes forces pour arriver jusqu’à nous, ensoleiller notre vie !

X comme la croix d’un trésor que j’inscrirai en lettres d’or pour marque le jour où, mon petit trésor, tu nous auras dit : « me voilà ! »

Y comme Yeeee…peeeeh ! et comme tous les autres cris que je voudrai pousser afin de me faire entendre dans tout l’univers, quand tu viendras rejoindre notre existence !

Z comme le point final, la dernière lettre, celle qui manque encore aujourd’hui mais qui, ainsi que celle qui vient d’être inscrite sur cette feuille de papier, viendra parachever notre vie, la combler, pour nous offrir la plus grande joie…celle de savoir que tu arrives, enfin, toi…mon enfant.

 

Et parmi toutes celles-ci, trois lettres se détachent, à la fois douloureuses et terrifiantes, mais porteuses de l’espoir infini qui me mène chaque jour plus près de toi…

Pas une journée ne passe, mon enfant, sans que je n’espère pouvoir un jour, te serrer contre moi…

Malgré mes craintes pour toi, pour ton avenir, ta vie, ton bien-être dans notre famille mais aussi quand tu devras voler de tes propres ailes, je veux avoir la chance de te prouver, chaque jour de ma vie, que je suis ton papa qui t’aime et que tu trouveras toujours à tes côtés.

Alors mon ange, mon enfant, mon bébé, viens…que rien ne t’arrête, que rien ne t’effraie, que rien ne te fasse douter de tout l’amour que ta maman et moi te donnerons sans compter pour t’aider à mener une vie dont tu puisses être fier.

 

Je t’aime, je t’attends…Et je t’aime, encore et pour toujours. 

Signé : papa ❤ « 

 

Je crois que la décision est claire. On repart, mais seulement pour UNE tentative. La dernière avant un long moment… .