Et puis il y eut un vide…

Depuis vendredi dernier (soit le 18), je suis officiellement sortie de ce boulot de marde, mais nous sommes aussi partis en vacances en Haute-Savoie !

Mis à part certaines crises en mode deuzans et certaines négociations musclées, les vacances avec Poucinettes et notre Shib (Miyuna, nouveau membre de la famille depuis décembre, une shiba inu adorable et nounouille 😛 ) se passent à merveille. Les paysages nous font rêver et nous respirons le bon air de la montagne à pleins poumons !

Ca fait plusieurs années maintenant que nous cherchons à partir de notre région actuelle, nous n’avons jamais eu ce sentiment d’avoir trouvé notre place là où nous sommes. Ce n’est pas faute d’avoir essayé en aménageant notamment notre appartement, mais rien n’y a fait, quand ça veut pas, ça ne veut pas.

Un soir, alors que mon homme et moi étions assis à la terrasse de notre gîte pour observer les montagnes et les étoiles, nous avons commencé à parler sérieusement projets. Parce que les vacances servent à ça aussi, faire le point, prendre le temps de peser nos rêves et voir s’ils ne sont pas trop lourds à réaliser.

Il est clair que cette région nous plaît. Bon, soyons honnêtes, nous en sommes tombés amoureux. Alors, ce fut un soulagement de voir que nous étions sur la même longueur d’ondes et que Loulou était prêt à demander sa mutation cette année pour la rentrée de septembre 2018. Il nous faudra encore patienter, réussir à vendre notre appart à un bon prix, s’organiser, toussa toussa. Mais en tout cas, enfin nous semblons avoir trouvé notre endroit, notre terre où planter nos racines et vivre heureux en mode happy end.

Pour autant, un autre rêve me serrais comme dans un étau, chaque nuit toujours plus, j’en ai rêvé. Je ne m’étais certainement pas préparée à ce vent de changement, et pourtant il s’est engouffré dans mon coeur que je croyais comblé, et le trou qu’il a fait paraître m’a effrayée : j’ai envie d’avoir un deuxième enfant.
Je n’arrivais pas à mettre des mots sur mes maux quand je nous regardais tous les trois, assis devant un lac à picorer les chips et rire des clowneries de notre fille. Je la vois si seule, si envieuse des familles avec plusieurs enfants, elle qui m’a déjà dit aussi qu’elle aimerait bien que j’aie un bébé dans le ventre, et moi qui me suis toujours interdit d’en avoir envie. Je n’ai pas envie d’un deuxième amour pour elle, ni pour moi d’ailleurs, sa vie n’appartiendra à personne (oh mon Dieu, je parle au futur !!), simplement je sens notre famille incomplète, je ne l’explique pas.

Tellement peur de revivre un cauchemar, les traitements ne sont à la limite qu’une « reprise des bonnes vieilles habitudes de pmette » mais c’est l’attente, les déceptions, les peurs, la grossesse en soi que je n’ai pas si bien vécue que ça, les fameuses montagnes russes qui donnent à la fois nausées et adrénaline…Et Loulou qui m’a toujours dit depuis que Poucinette est née qu’il ne voulait pas d’autre enfant !

Alors, comme nous parlions de nos rêves, j’ai verbalisé le mien, et j’ai attendu la réaction de Loulou, qui ne s’est pas faite attendre….

Publicités

12 réflexions sur “Et puis il y eut un vide…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s