RSS

Archives Mensuelles: août 2015

Bienvenue à Camilloue !

Camilloue est tombée sous le charme de la Maison des Lutins et avec son Pirate, ils ont décidé de faire cap sur la Belgique pour essayer d’avoir un tit mousse 🙂

Tout comme chacune d’entre nous, elle a besoin de votre soutien, de vos sourires et de votre punch pour combattre cette saloperie de DNLP.

Retrouvez-la à cette adresse :

https://lacarteautresor.wordpress.com

 
6 Commentaires

Publié par le août 18, 2015 dans Uncategorized

 

C’est tellement injuste…

Pourquoi nous ? Pourquoi pas ce couple là ? Pourquoi la vie nous a sourit, pourquoi c’est nous qui serrons dans nos bras un bambin, et pas eux, vous ?

La vie est écoeurante d’injustices en tous genres, je mesure chaque jour la chance immense que j’ai d’avoir pu porter la vie jusqu’au bout du bout, malgré la MAP nous avons pu embrasser un bébé en pleine forme à 4 jours du terme. Pourquoi nous ? Pourquoi pas ce couple qui pleure en silence et meurt à petit feu sous les coups de pute de DNLP ?

J’ai tant de tristesse quand je repense à cet homme qui nous a livré la chambre de Poucinette et qui n’arrivait pas à avoir un enfant avec sa femme…mon coeur est tellement serré quand je croise des regards envieux aux courses, parfois ces regards en viennent à devenir agressifs, amers mais je ne peux leur en vouloir, je comprends tellement. Ils ne savent pas, ils ne peuvent pas savoir que l’enfer a été traversé et que nous y avons laissé un petit amour et avec lui un bout de nos coeurs. Mais pourquoi nous et pas eux ?!

A ces occasions de moins en moins rares ou quand je vois telle ou telle femme qui rêve d’être mère mais qui ne le dit pas, qui regarde notre Poucinette et tente de cacher sa peine, je ne peux m’empêcher d’aborder innocemment que si cette petite fille est là c’est au prix de grandes souffrances, par un parcours encore trop plongé dans la pénombre du tabou. Oui j’apporte notre parcours, nous nous mettons à nu d’une nouvelle manière et tentons de donner de l’espoir et surtout de l’écoute. Mais j’aimerais tant, tant faire plus…pourquoi nous, pourquoi pas eux aussi??

Pourquoi la mort de nos bébés, pourquoi ces « fausses » couches? Pourquoi nous et certains d’eux? Les larmes montent quand je pense à vous, j’aimerais tellement vous envoyer tout le courage possible, et vous affirmer avec certitude qu’il y a un bout à votre interminable et insoutenable tunnel…pourquoi vous….vous mes amies, celles à qui je vous ai livré les secrets torturés de mon coeur, vous qui m’avez supporté dans mes états de colère, de découragement, d’espoir, de joie, d’anxiété, vous qui pourtant avez aussi votre lot de chagrin et qui portez un bagage de plus en plus lourd d’échecs vous continuez de me lire…pourquoi moi ?

Je n’aurai sans doute jamais la réponse à mes questions, j’ai tellement peur pour vous quand la souffrance domine tout le reste…ma douce Zabou, oh comme je pense à toi plus que jamais… j’ai tellement peur que la vie soit une sale connasse et fasse encore souffrir plusieurs d’entre vous au lieu d’accorder tout simplement ce que tant d’autres couples arrivent à avoir l’histoire d’un soir !

Tout ce que je peux vous dire, c’est : courage ❤ nous ne savons de quoi demain est fait, nous ne savons pourquoi nous existons précisément ni quelles personnes croiserons notre chemin, mais nous avons au moins la main mise sur notre espoir qui demeure toujours quelque part en nous. Que cet espoir continue de rythmer votre combat, et que celui que j’ai pour chacune d’entre vous vous apporte au moins un peu de réconfort. J’ai foi en vous, en votre capacité de vous relever. Je vous envoie toute ma tendresse et mon affection.

 
5 Commentaires

Publié par le août 14, 2015 dans Uncategorized

 

La nostalgie des 7 mois…

Quand je pense à ce petit 101 ui, incroyable, irréel, miraculeux. Ce petit bout d’à peine 5sa+2 qui ressemblait à un grain de riz et dont on ne percevait aucun battement de coeur, et puis à ce coeur dont le boum boum nous rendait tout chose à 6sa+4, oh et les premiers mouvements perçus à 10sa, et la lumière au bout du long tunnel du premier trimestre à 11sa+5, et quand on a su qu’on attendait une petite fille à 15sa+4….et la grossesse et ses aléas, la peur de la perdre, le manque total de confiance en mon corps, la délectation lors de ses caresses derrière son voile… . Et son arrivée, ce mélange paradoxal de douceur infinie et d’une violente agonie. L’impression de crever de douleur tout en s’émerveillant devant la plus belle petite fille que mes yeux ont vu.

Et ce temps qui défile, ce temps qu’on savoure et ces larmes qu’on ne peut retenir tout en remerciant le ciel de nous avoir offert notre famille à présent formée, ce coeur qui fait un bond dans ma poitrine à m’en éclater le thorax quand je l’entends pleurer, hurler à cause d’un cauchemar, et mon corps tout entier qui s’adapte à elle, se plie pour l’amener à moi, se tord pour éviter ses coups de pieds rageurs ou joueurs, se tend sous ses larmes qui roulent sur ses joues rebondies, s’étire pour attraper ses jouets ou sa tototte tombés à terre, se pelotonne contre elle le matin quand elle rejoint notre lit pour le câlin du matin.

Je n’ai plus un petit nourrisson devant les yeux, le visage de ma douce Ayline change tellement, elle fait vraiment petite fille. Mon bras a pris de la force pour maintenir tout son poids quand je lui donne le biberon, jamais je n’aurais cru qu’un bébé puisse peser aussi lourd ! Elle a tellement grandi ce mois-ci que j’ai l’impression que quelque chose m’a échappé, que je n’ai rien vu venir. Plus de 3 cm de croissance en un peu plus de 3 semaines, je n’y croyais pas. Adieu les vêtements 6 mois, le 9 mois est bel et bien entamé. Je perçois en elle tant de force, de courage, de joie de vivre, d’amour, de tendresse. Tant de jolies valeurs déjà naturellement présentes, mais elle est aussi un tourbillon d’impétuosité qu’on doit savoir prendre avec douceur mais fermeté pour ne pas la braquer et la frustrer davantage. Elle retrouvera sa nature douce et calme lorsque ces fichues quenottes auront percé, en attendant ma Poucinette a très très mal !

Quand je la regarde, j’ai le blues, le blues de la grossesse, elle grandit tellement vite ! J’aimerais encore pouvoir ressentir ses mouvements au creux de moi, ça me manque. Mais je sais qu’il faudra du temps pour être vraiment prête à retenter l’aventure, la césarienne m’a traumatisée, j’ai la trouille d’accoucher. Loulou et moi sommes déjà les plus heureux avec un enfant, autant se laisser immerger par ce rêve éveillé sans s’imaginer déjà des peines futures. La vie est trop courte, autant l’aimer et la vivre à fond.

Bref, ma fille a 7 mois, et dans 20 jours on commence l’adaptation à la crèche, de quoi m’achever irréversiblement 😀
S’il te plaît DNLP, pense à mes amies sur le quai, offre-leur un joli billet, et laisse-les voyager pour embrasser leur nouveau-né. Il est temps de les laisser tranquille, tu ne crois pas ?

 
15 Commentaires

Publié par le août 5, 2015 dans Uncategorized