RSS

Cette nécessité de la séparation

20 Mai

Poucinette devra entrer en crèche en septembre, et oh comme je redoute ce moment !

C’est pourtant nécessaire, pour elle comme pour moi. Poucinette est une grande curieuse, elle s’ennuie vite si elle ne découvre pas quelque chose de nouveau à toucher, mordiller, observer sous toutes les coutures. Elle a besoin de voir du monde, de jouer avec d’autres petits, ça participera à son épanouissement et elle aura bien moins de mal à entrer à l’école. Voilà, ça ce sont les arguments qui m’aident à ne pas flancher.

En ce qui me concerne, j’ai « sacrifié » ma vie professionnelle au profit de notre rêve de famille, et je ne regrette rien. J’ai fait des études à distance, il était tellement difficile de se motiver seule chez soi, avec des piquouzes dans le ventre et le vide au creux de moi !
J’ai réussi, malgré tout, à obtenir le sésame et pouvoir être dessinatrice-illustratrice. Seulement, le secteur est bouché, il y a peu de travail, pas du tout dans ma région.
J’ai besoin donc de vivre aussi un peu pour moi, mais dans le but qu’on vive mieux (plus confortablement) tous les trois. J’ai besoin de voir du monde, de m’ouvrir aux autres, d’agir. J’ai besoin de m’épanouir moi aussi, de me savoir utile et apporter un salaire décent et régulier tout en exerçant un métier qui me plaît.
Reprendre des études, c’est tout un challenge, et ça m’effraie.

Je me demande comment va-t-on pouvoir concilier la famille, le couple, le travail, les études, et toutes les tâches quotidiennes sans faire un burn-out ! J’ai peur que ma petite fille se sente négligée, seule, moi qui vais devoir faire une année d’études très intense avec une seule semaine de vacances et des stages où je finirai à plus de 21h…

Loulou me dit qu’on y arrivera, qu’on s’adaptera et qu’on trouvera notre équilibre. J’adore quand il me murmure au creux de l’oreille que tout ira bien, qu’il sera là et qu’on sera tous les trois heureux tant qu’on se préoccupera toujours du bonheur de chacun, de notre fille mais sans délaisser notre couple.
Je me demande comment font les couples avec un enfant en bas âge pour s’aménager du temps pour eux, et si vous avez des conseils ou des expériences à partager je suis preneuse.

J’ai les pétoches, tout simplement. Je veux bien croire que cette séparation nous fera du bien, que ce sera pour mieux se retrouver, que Poucinette pourra vraiment progresser et se sociabiliser, que la crèche dans laquelle elle sera pourra lui offrir sérénité et bonheur. Mais j’ai peur de rater ses « premiers » : premiers pas, premiers mots, premiers tout…. ; qu’elle se détache de moi au point que je ne sois plus essentielle pour elle. Je sais que c’est purement égoïste, mais je crois ne pas être la seule à ressentir tout cet émoi, alors autant le partager.

Je crois que la semaine d’adaptation qui aura lieu cet été sera plus nécessaire pour moi que pour Poucinette ! J’espère me montrer courageuse, apaisante et que les larmes ne monteront pas pour que ma puce soit toute à son aise et apprécie d’avoir des moments sans papa maman. Ce que c’est dur de voir son petit oisillon grandir !

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le mai 20, 2015 dans Uncategorized

 

5 réponses à “Cette nécessité de la séparation

  1. 28 jours et des bananes

    mai 21, 2015 at 12:05

    Ici aussi la séparation aura lieu en septembre. Pour le moment je ne réalise pas vraiment. Et comme je suis satisfaite et confiante en mon mode de garde je suis (pour l’instant) assez sereine.
    Enfin quand même, ça va être dur de retourner dans la « vraie » vie…
    Bon courage ! Et profite à fond de cet été qui va être magique !!!

     
  2. todropsky

    mai 20, 2015 at 8:15

    Comme je te comprends , j’ai travaillé un peu en avril et l’ai mis à la crèche ça a été un déchirement … J’ai donc décidé de reprendre fin juin et dans un mois je vais devoir refaire une adaptation. Quelle tristesse de le savoir avec d’autres évoluant et nous travaillions comme des « cons »pour lui offrir un toit et a manger et une place en crèche …. De rater les changements , je trouve ça tellement absurde mais en même temps je vais être contente de retravailler surtout que j’aime mon travail . La vie est faite de paradoxe. Bisous

     
  3. Zapette

    mai 20, 2015 at 6:17

    Comme je te comprends!
    J’aimerai bien que tu me montres un peu ce que tu dessines…

     
  4. unecigogneegaree

    mai 20, 2015 at 3:24

    C’est émouvant de te lire avec toutes ces interrogations et ces doutes. Pour commencer à te connaître un peu, à comprendre le fonctionnement de votre couple, l’amour que vous avez l’un pour l’autre et l’attachement plus fort que tout à votre fille et à votre vie à tous les trois, je suis convaincue que tu y arriveras, que vous y arriverez tous les trois ensemble et que vous trouverez votre équilibre et le temps nécessaire pour votre petite poupée et pour vous deux. Je crois que tout cela s’apprend et se découvre au fil du temps, votre fille va grandir, s’ouvrir aux autres et vous allez vous adapter à votre nouvelle vie. Je suis convaincue que tu réussiras parce que tu es forte et déterminée et que tu as toutes les cartes en main. J’ai confiance en toi et en votre trio ❤

     
  5. Miss Smile

    mai 20, 2015 at 2:51

    je suis en pleine adaptation avec LPE (9 mois) à la halte garderie. C’est difficile surtout pour moi mais ça va, tout se passe bien et ça fait du bien de faire autre chose aussi (on a le format super curieuse ici aussi!). Si tu la fais garder pour faire quelque chose qui te fait du bien ça ira ne t’en fais pas. En général, le personnel de crèche est super bien formé pour accompagner bébé et surtout maman ou papa dans la séparation 😉 Pour notre part, nous n’avons absolument personne de notre famille ici donc c’est dur pour le couple surtout que depuis quelques semaines elle se réveille la nuit (on se refait des nuits comme quand elle était nourrisson et c’est usant). Alors on la fait garder désormais quand on va chez les grands parents pour quelques jours et par la suite quand elle sera vraiment habituée à être gardée et moins angoissée la nuit, on a une babysitter sous le coude (une personne de notre connaissance qui est puéricultrice en crèche). Je crois qu’il faut être réaliste, ne pas se donner des échéances trop difficiles (une adaptation en été me semble parfait pour préparer Poucinette) et ne pas forcer les choses. Tu verras, tout le monde te dira qu’il faut « couper le cordon », « se séparer », « laisser pleurer » etc….en réalité quand tu interroges les parents, ils sont peu nombreux à s’être retrouvé en tête à tête la première année et avoir fait de bonnes nuits!! et c’est normal, un bébé a besoin de ses parents et vis versa. Le tout est de continuer de penser à soi, à son couple et de préparer de futurs moments en amoureux quand ce sera possible. Si elle se couche tôt tu peux aussi te faire livrer un repas traiteur et faire un « resto maison » 🙂 Profite bien de tes moments avec ta fille et félicitations pour tes projets professionnels !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :