Sténose du pylore – la suite

Poucinette a du être hospitalisée hier soir, elle n’arrive plus à avaler ses biberons.

Elle est à jeun, a été piqué 4 fois pour poser la perf’ et celle-ci a claqué ce matin donc son pied est tout enflé. Elle a une sonde gastrique et plus que ses yeux pour pleurer. Les miens ne se sèchent pas, j’ai du en plus rentrer chez nous pour ramener des affaires demain (la nuit, un seul parent est autorisé à rester…).

Elle a eu son échographie ce matin, l’épaisseur du pylore reste inchangée, on est encore entre deux eaux à ne pas savoir ce qu’il faut faire, attendre et toujours attendre. Quand je pense qu’ils opèrent à partir de 4 mm d’épaisseur…on en est à 3. Toujours cette histoire de valeur qui dit que c’est à la limite de la normale et donc aussi de l’anormalité, mais qu’il faut que ce soit plus franc pour faire pencher la balance.

Les mots me manquent, la colère est plus que présente. J’ai laissé ma fille avec l’homme de ma vie là-bas, notre cocon est bien vide sans eux.

Publicités

Sténose du pylore…

Notre petite Poucinette ne garde plus la plupart de ses biberons…nous l’avons donc encore emmenée aux urgences pédiatriques, elle a donc eu une échographie car vu les symptômes que l’on décrivait il y avait une suspiscion de sténose du pylore.

Les mesures sont à la limite de la normale, il faut revenir demain pour refaire les mesures, et si elles ont bougé dans le mauvais sens Poucinette sera transférée au plus vite sur un hôpital qui gère ce genre de soucis pour être opérée.

Les larmes coulent toutes seules, mon bébé a tellement mal, et moi je ne peux rien faire….. je suis au bout du rouleau. La loose nous colle toujours aux bask’, je suis en colère et dépitée.

Je la vois toute courageuse, à ravaler ses larmes, à tenter de se calmer sous nos caresses et nos baisers, à nous sourire dès qu’elle le peut…

C’que la vie peut être dégueulasse quand même, marre de cette putain de loose.