RSS

Ce qui me vient…

16 Fév

Si je pouvais juste vous parler de notre vie sans me censurer de peur de vous blesser, vous raconter à quel point je me sens moi depuis que nous sommes trois, que Poucinette était la pièce manquante à mon bonheur ! Ce bébé tout souriant, avec ses petites fossettes d’amour pour orner ses commissures, ses yeux couleur du ciel et ses cheveux couleur des blés, sa peau douce comme de la soie, ses lèvres délicatement rosées et chacune de ses formes ciselés par le plus grand des artistes, je peine à croire que ce petit coeur est MA fille.

J’ai tellement de tendresse pour elle, tellement d’amour, je donnerais ma vie pour sauver la sienne, et je me demande encore comment un tel trésor a bien voulu se nicher au creux de moi pour m’honorer chaque jour de sa douce présence, de sa chaleur, de ses « aheuh », ses sourires, son regard si profond, de ses rires d’otaries quand elle dort… .

Ce qui m’émeut c’est de me dire que plusieurs pmettes en ce moment enceintes vont bientôt connaître ce grand bonheur, j’ai tant hâte pour vous les filles !!! Et j’ai tant hâte de voir les copines qui attendent sur le quai monter tout bientôt dans le train !

Je ne peux pas croire qu’on nous dise encore que la belle vie c’est fini quand on a un enfant, la vie est magnifique ! Avec son lot d’inquiétudes, d’impatience, de lassitude, de tristesse c’est vrai, mais le bonheur est cet océan qui de par ses vagues régulières et puissantes apporte l’apaisement, rappelle notre privilège d’avoir enfin notre Poucinette, de nous avoir nous, Loulou et moi, d’avoir autant d’amour l’un pour l’autre, toujours plus d’abandon mutuel pour n’être qu’un.

Cette cicatrice je l’adore chaque jour plus encore, mon corps portera à jamais la trace de notre chemin jusqu’à notre enfant, c’est comme une marque sur une carte au trésor, une marque douloureusement délicieuse, cette ouverture éphémère a fait éclore la plus belle des fleurs.

Et je ne sais ce que je peux dire de plus par la suite, je crois que mes articles reviendront toujours à cette source intarissable de bonheur et cela peut finir par contrarier, vous faire penser que je ne prends plus aucune précaution pour vous.

Bien sûr, je pourrais vous parler de telle personne qui a dit de notre Envolé qu’il n’était qu’une perte minime et que Poucinette était un lot de consolation. Je pourrais vous parler des nouvelles et belles rencontres aussi que nous faisons, celles aussi qui sont plus décevantes ou qui n’aboutissent pas. Je peux vous dire que la connerie humaine continuera toujours et évoluera constamment pour vous emmerder dès que l’occasion se présente. Mais la pma nous a armé ou tout du moins habitué aux phrases les plus débiles qui soient, n’est-ce pas?

J’ai bien peur que ce blog s’essouffle, ce n’est pas ce que je veux… peut-être que certains sujets vous viennent à l’esprit ? Auriez-vous envie que je vous parle de sujets qui vous taraudent ? Avoir par exemple le point de vue d’un homme sur la grossesse, l’accouchement, le quotidien avec bébé ? Notre quotidien par rapport au don? Je ne sais pas moi…à vous la parole !

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le février 16, 2015 dans Uncategorized

 

4 réponses à “Ce qui me vient…

  1. boupe

    février 16, 2015 at 8:40

    C’est déjà très chouette et touchant de nous faire partager votre bonheur.
    Merci pour ces mots, ils me font beaucoup de bien.
    Bisous à vous trois.

     
  2. ciconiatenvapas

    février 16, 2015 at 5:32

    J’aimerais continuer à te suivre aussi, car tu es très attachante, tout en douceur, et je suis sûre que tu pourras continuer à trouver des sujets de discussion intéressants. Maintenant, il faut que ça reste un plaisir pour toi et non une obligation 😉 Gros bisous

     
  3. Amandine

    février 16, 2015 at 4:39

    Lectrice anonyme de ton blog, je me permets de commenter pour t’encourager à continuer, car je suis sure qu’il y a beaucoup de personnes, comme moi, qui suive tes espoirs, des déconvenues et tes bonheurs depuis de longs mois et qui ont fini par s’attacher à ton parcours.

    Même si ce blog trouve sa source dans la PMA, la naissance tant désirée de ta poucinette n’est pas la fin du parcours mais une étape, et en ce qui me concerne je serais bien frustrée qu’une fois le meilleur à venir, tu ne nous le racontes plus… C’est aussi un encouragement de se dire que les parcours difficiles peuvent aboutir à de si beaux moments, ça donne de l’espoir…

    Et si la suite de tes articles sont le reflet de tes nouveaux bonheurs du quotidien, ça voudra dire que tout ça en vaut vraiment le coup … 🙂

     
  4. Florence

    février 16, 2015 at 2:54

    Quel joli texte 🙂 ! Belles émotions… En tant que lectrice, j’aime les blogs un peu pele-mêle comme Plume, l’Orteil de Nulle Part,la vie quoi… la maman, la femme, l’épouse etc… Je n’aime pas quand les blogs s’arrêtent dès le test +…après, chaque auteur est libre mais je comprends le sentiment d’abandon et les questions en suspens des lectrices… Que devient l’auteur ? Des bises

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :