Passer de deux à trois, ce à quoi on ne s’attend pas du tout…

Quand on m’a remontée en chambre suite à la césarienne et les heures passées en salle de réveil, je les ai découvert collés l’un contre l’autre, mes deux amours. Je ne sais comment vous expliquer la vague d’émotion qui m’a totalement fait chavirer, leurs regards échangés, les mains de notre petite princesse qui frôlaient le torse de Loulou, cette découverte physique après tant de contacts indirects pendant 9 mois. Les mots n’étaient pas utiles, leurs yeux pétillaient d’amour et de surprise, on pouvait lire dans les yeux de Louou : « enfin je te rencontre ! ».

Et puis quelque chose s’est passé, Loulou s’attacha tellement fort à Ayline qu’il supportait très mal qu’elle quitte ses bras pour quelque raison que ce soit. Cela le rendait malade de l’entendre pleurer et il devenait comme un lion en cage, il trépignait d’impatience et s’agaçait parce que pour lui qui disait pleurs disait : problème, souffrance. On en parle peu, si peu et pourtant cela touche tant d’hommes : le papa blues.
Une sage-femme formidable l’a aidé à identifier le papa blues et à le surmonter, en me laissant m’occuper aussi de ma fille quand je le pouvais, qu’un bébé qui pleure c’est normal, etc. Les larmes sont montées, et quand la sage-femme est repartie Loulou s’est senti à la fois soulagé et coupable. Nous avons pris le temps ensemble de mettre des mots sur ses ressentis, d’en comprendre la source et puis ensuite les choses se faisaient « sur le tas », quand Ayline hurlait parce qu’elle avait faim par exemple et qu’elle était tellement à fond dans ses pleurs qu’elle n’arrivait pas à se calmer pour téter.

De mon côté, j’ai eu beaucoup de mal à toucher mon ventre pour me savonner par exemple. Cette zone a été tellement douloureuse, tripatouillée, j’ai ce sentiment comme je vous l’avais dit dans le précédent article d’avoir été torturée dans les suites de la césa. Cela m’insupportait de toucher cette zone, mais le pire a été pour moi de m’occuper de ma cicatrice. Il fallait passer chaque jour des compresses de biseptine, et ce qui m’arrivait à chaque fois me glaçait le sang : je passais la compresse de gauche à droite et je me suis rendue compte que pour la césarienne Gygy d’amour avait ouvert de gauche à droite, ça m’a causé une douleur. Je sais que c’est psychologique, même si c’est clair que ça n’est jamais agréable de toucher une cicatrice encore très récente. Ca me semble important de l’évoquer, peut-être que mon témoignage pourra aider quelqu’un… .
Il me faudra encore du temps et de la patience pour pouvoir toucher cette cicatrice sans avoir cette mémorisation du corps qui me revient en pleine figure.

Quand nous sommes rentrés chez nous, j’ai découvert ma silhouette devant le miroir et j’ai pleuré : plat, un ventre plat, une petite bosse minuscule en dessous du nombril et c’est tout…. . Vous devez vous dire que j’abuse, je devrais être heureuse de ne plus avoir de ventre (si ça peut vous consoler, il est tout flasque comme un flamby, c’est assez immonde !), mais moi ça m’a fait réaliser violemment que « Poucinette » n’était plus là, que je ne sentirai plus jamais ses coups de pieds, le frôlement de ses mains…ça y est, c’est fini. L’objectif n’était bien sûr pas d’être enceinte mais bien d’avoir un bébé, j’en suis totalement consciente. Mais le pincement est là….. . Ca passera, comme tout !
J’ai en tout cas compris pourquoi quand je me suis levée du lit dans ma chambre à la maternité et que je m’étais habillée pour le grand départ Loulou s’est mis à pleurer en voyant mon ventre. Et puis je lui avait tourné le lit d’Ayline de sorte à ce qu’il puisse voir sa petite fille paisiblement endormie, ça l’avait apaisé totalement. ELLE EST LA ! Plus dans le ventre c’est vrai, ça nous manquera, mais le meilleur est à venir. Finies les souffrances d’être à deux.

Cela fait une semaine que nous sommes rentrés chez nous. Nous avons pris nos marques et Ayline est adorable, elle nous fait majoritairement des nuits de 6 heures, nous nous relayons pour permettre à l’un et l’autre d’avoir des nuits complètes et récupérer avant la reprise du boulot pour Loulou (vendredi prochain).
Après avoir fait la course aux biberons pour trouver THE bib qui conviendrait à la demoiselle (non je n’ai pas pu allaiter, pour plusieurs raisons que je vous évoquerai un de ces quatre, si ça vous intéresse^^), et adapté plusieurs rituels comme le bain (qu’elle adoooore !) pour l’aider à s’endormir malgré les coliques, nous avons pu trouver du temps pour nous et l’intimité de notre couple s’installe à nouveau, doucement, tendrement. C’est important de ne pas oublier que bébé ne doit pas être le centre de tout, mais qu’à l’origine il y a Loulou et moi, notre amour, et sans cet amour il n’y aurait pas de bébé. Ce n’est pas toujours chose évidente hein, et je sais qu’il y aura des périodes moins évidentes, comme on le sait rien n’est acquis, il nous faut toujours entretenir ce que l’on possède pour ne pas le perdre.
Nous nous efforçons de le faire, et même si nous nous sentons parfois dépassés par les évènements, notre couple n’en souffre pas.

Quand j’ai vu la tête d’Ayline apparaître au-dessus du champ opératoire, j’ai su que tout commençait ce jour, notre famille était enfin fondée. Je veux tourner la page sur les souffrances, sans pour autant oublier notre parcours, ça jamais. La PMA fait partie de nous, de notre histoire, de notre arbre généalogique.

Publicités

36 réflexions sur “Passer de deux à trois, ce à quoi on ne s’attend pas du tout…

  1. Le ventre vide… C’est si difficile ce moment de transition, on passe d’une situation « connue  » = la fusion de la grossesse au total inconnu =découvrir ce petit bébé et faire au mieux avec le blues, la fatigue…
    J’ai pleuré ce ventre une semaine facile. N’hésite pas si tu veux en parler par mail ou autre, le baby blues c tabou mais très dur 🙂 avec plein de bonheur en même temps!
    Vous êtes belles.
    Courage a ton chéri et à toi. Certains kiné aident bien pour les cicatrices si c’est douloureux. Bisous

    • Oui j’ai été beaucoup épargnée par le baby blues pendant notre séjour à la maternité mais je me rends de plus en plus compte que ça ne va pas, je pleure beaucoup et je perds vite mon optimisme, ça ne me ressemble pas.
      Je pense qu’en ce moment je vis surtout très mal le fait de ne pas avoir eu d’accouchement par voie basse. Ce n’est pas tant le fait d’avoir eu recours encore à la médecine, mais ce sont les suites avec les douleurs et tant d’incertitudes quant à ce que le corps va garder comme séquelles (du genre : vais-je retrouver une sensibilité au dessus de la cicatrice? Aurai-je toujours une douleur ou une sensation d’inconfort?) qui me mettent dans un tel état 😦

  2. Elle est trop jolie cette photo, si apaisante…
    Pour la cicatrice, je te comprends et je compatis… Avec du temps, on finit par apprivoiser ce trait qui te coupe en deux. Après ma 1ère césa, ma chirurgienne m’avait « imaginez que c’est un sourire sur votre ventre » (mais bien sûr): n’empêche que si tu t’efforces de la toucher, tous les jours, voire même de la masser quand elle sera moins douloureuse, ça se passera peut être mieux ? J’avoue, je trouve que le 1er lever à peine 24h après, c’est atroce, mais il paraît que c’est comme ça qu’on cicatrice le mieux. J’espère que tu as encore des antalgiques pour souffrir le moins possible. Profite de ta fille (et ne porte rien de plus lourd qu’elle, surtout!)

    • Merci Bebloom ❤
      Oui c'est comme ça que ça cicatrise, c'est assez paradoxal quand même ! J'ai du dafalgan, toujours, ainsi que du spasfon mais c'est tout. J'aime bien ce que t'as dit la chirurgienne 🙂

      C'est très gentil d'être venue me parler de ton propre vécu, j'en suis touchée et très honorée. Est-ce que la cicatrice ou la zone autour te fait toujours mal ou tu n'as plus aucune sensation désagréable au toucher?

      Je suis allée faire un tour sur ton blog, j'ai vu des photos de toi et tes filles, je vous trouve vraiment très belles !

      • Merci pour ce joli compliment!
        Non, je n’ai plus du tout mal à cet endroit! J’ai vraiment très bien récupéré après ma 3ème césarienne – qui était programmée, ce qui peut être change beaucoup le vécu et le ressenti physique parce que je n’avais pas eu de contractions avant – et j’avais fait un traitement homéopathique en même temps. Mais après la 1ère, j’ai eu mal très longtemps (peut être 3 ou 4 mois), je n’arrivais pas à toucher ma cicatrice et ça n’aidait pas, je pense. Je marchais courbée comme une petite vieille 🙂

    • Ah oui tiens, je n’avais pas pensé à ces tableaux, mais effectivement ! Les peintres tentaient à cette période de peindre fidèlement la lumière et l’obscurité au plus proche de la réalité…de vrais artistes ! (désolée, déformation professionnelle, je m’égare^^). Merci douce Ciconia ❤

    • C’est gentil ❤
      Non pas du tout, c'était à la base une photo prise à la maternité mais de par mon métier je maîtrise photoshop 😉 si t'as envie un de ces 4 de m'envoyer une photo que tu aimes particulièrement pour avoir un rendu artistique, tu n'hésites pas !

      • Merci, mais mon Prince fait un peu de photo, pour l’instant en amateur, bientôt en semi-pro. Il rêve de pouvoir faire ce genre de photos avec moi dessus…
        Joli travail sur Photoshop en tout cas, tu dois vraiment être douée parce que tu as superbement rendu la lumière.

        • Si ton Prince a envie de faire ce genre de photos, rien de plus simple, je t’assure ! Je pourrai lui apprendre deux-trois trucs sur Photoshop pour l’aider à se lancer. Si ça te dit, envoie-moi par mail une photo de toi que ton Prince aime particulièrement, et je te fais la retouche en moins de deux, avec les explications des étapes à suivre sur Photoshop pour l’aider à comprendre comment faire.
          Des bisous !!

  3. J’imagine comme ces 1ers jours doivent être intenses en émotion, comme de bidon tout plat (même en mode flamby) a du te faire tout drôle, comme cette vie à 3 est aujourd’hui tout ton bonheur. Profite ma jolie…
    Cette photo est sublime

  4. ah ce ventre si plat…même impression de défusion. je compatis d’autant plus si tu n’as pas pu allaiter ta fille même si ça doit finalement aider ton mari de pouvoir donner à manger à sa fille. pour les pleurs ça stresse bcp mais on apprend à les identifier. nous avons eu du mal avec les pleurs de décharge vers 6 semaines car on pensait que c etait un mal de ventre. bref on apprend…et vous y arriverez!!

    • Je pense en effet que c’est bien pour Loulou d’avoir ces moments avec elle, je ne me sens pas frustrée donc ça va.
      Concernant les pleurs, tite puce a des reflux gastriques qui lui ont provoqué une oesophagite, c’est à se taper la tête contre le mur de la voir souffrir comme ça malgré les traitements 😦
      mais sinon oui, les pleurs s’identifient, on apprend chaque jour un peu plus ! Merci pour tes encouragements. Des bises

      • oh la pauvre! heureusent vous devez la bisouiller un max 😉 bon courage pour ces mauvais moments, je suis sûre que le pédiatre a du lui donner un bon traitement. Surtout laissez vous du temps pour tout et faites vous confiance!! vous êtes des parents extra ya juste à lire ton blog 😉 gros bisous!

  5. Ouah tu m’a donné tout pleins de frissons ! Comme je t’envie avec cette nouvelle vie à 3, ces nouvelles marques à la maison. 😉 je suis hyper heureuse pour toi et vous trouves super belles toutes les deux 😉 gros bisous

    • Oh, j’espère surtout pas avoir étalé notre bonheur, ce n’était pas du tout mon but ! J’espère ne pas avoir fait preuve d’indélicatesse… .
      Merci en tout cas 🙂 des gros bisous aussi

  6. La photo est magnifique et ton loulou merveilleux ! C’est impressionnant ses réactions. On s’en beaucoup d’amour dans ton récit et beaucoup de jolies sentiments et moments partagés déjà.
    De gros bisous à vous et profitez de ces moments si tendres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s