RSS

Archives Mensuelles: décembre 2014

Schtroumpf farceur ou Poucinette et sa blagounette à deux balles

Je voulais que le prochain article raconte la naissance de Poucinette, mais là vu son humour très certainement hérité de son papa, je ne pouvais pas ne pas vous raconter ce qui suit !

Les joies du faux travail…ça se résume à ça. Sauf qu’un faux travail qui dure un peu plus de 6h, ça me fait tout de suite moins rire. Je ne savais même pas que c’était possible !
Hier soir, nous avons eu la joie de revoir ma belle-famille venue exprès pour nous. A partir de 18h, j’ai eu des contractions régulières, mais je ne les ai notées qu’à partir de 20 heures. Nous étions au restaurant en plus, hors de question pour moi de me précipiter à la maternité alors que c’était vraiment gérable.

Vers la fin du repas (il était près de 00h30), là ça commençait quand même à piquer, raisonnablement certes mais sûrement. D’ailleurs ce que j’ai omis de vous dire, c’est que dès lors que j’ai parlé à Loulou de contractions régulières il est devenu tout blanc, avait l’estomac tellement noué que non seulement il mangeait à peine mais qu’en plus il a failli vomir^^ très zen, quoi en somme 😛

Nous sommes rentrés à la maison pour prendre les valises, car on ne sait jamais. Tout était dans la voiture 10 min max plus tard, on était pas peu fiers !

A la maternité, je suis mise bien sûr sous monito. Contractions toutes les 5 minutes, de plus en plus longues, de plus en plus fortes, on commence à se dire que peut-être…. .
Notre espoir s’effondre comme un château de cartes quand la sage-femme vient voir ce qu’il en est du col. RIEN, NADA. Il est toujours déhiscent, et pire encore, Poucinette n’appuie pas dessus.

Elle nous explique alors en gros que même si mon corps est prêt (si elle avait la tête appuyée sur le col les contractions auraient été efficaces et l’accouchement proche), Poucinette quant à elle ne l’est pas. Mais qu’au moins ces contractions ont le mérite de peut-être la motiver à descendre. Nous étions décomposés…franchement, c’est quoi cette blague de merdasse quoi??
J’en ai chialé, parce que c’est clair que ça aurait été trop beau pour être vrai que Poucinette naisse dans la nuit du 24 au 25 décembre, c’était trop idyllique, trop parfait. J’avais glissé discrètement la « boîte à Papa » dans un des sacs prévus pour la salle de naissance, pour que Loulou puisse découvrir les surprises que j’avais préparées pour ce grand jour. Tout était prêts, nous étions prêts, mais pas Poucinette. C’est vraiment l’effet du cadeau qui t’explose à la figure quand même !

Bon alors c’est clair, je ne suis pas à plaindre je le sais. Il ne reste « que » 15 jours max avant son arrivée, sauf si la demoiselle fait du zèle et s’accorde des prolongations. Je me fiche de quand elle vient, je voudrais juste être rassurée en la sachant descendue. Parce qu’un bébé qui reste haut, ça peut poser problème. Ca peut entraîner une césarienne tout ça…
Point positif : je sais que mon corps est au taquet, prêt à foncer…mais bon.

 
14 Commentaires

Publié par le décembre 25, 2014 dans Uncategorized

 

Cette impression d’entre-deux….

Je me pose beaucoup de questions quant à l’avenir de mon blog. J’ai observé plusieurs de mes amies copinautes enceintes, j’ai vu que certaines n’osaient plus écrire du tout, d’autres n’en ressentaient juste plus le besoin, il y en a encore qui ont continué d’écrire jusqu’à l’accouchement, plusieurs qui ont ouvert un nouveau blog, et rares sont celles qui ont continué leur blog tel quel.

Demain nous serons à 37sa. Je sais que l’accouchement n’a jamais été aussi proche qu’en ce moment, comme le disait Julys on peut compter en jours maintenant. Ce blog recèle tant d’états d’âmes, tant d’étapes, je l’aime ce blog… . Il a été l’écrin de mes espoirs, il a été témoin de l’écueil de nos échecs, il a porté des phrases lourdes de souffrances, il n’a pas moins porté celles qui annonçaient du bonheur.
Vous avez été avec moi, j’ai eu de belles rencontres, magnifiques même. Je n’oublie aucune d’elles. Des pmettes ont beaucoup apporté à ma vie, m’ont soutenu, ont versé des larmes avec moi et ont ri aux éclats avec moi. Elles ont été mon vent de soutien, celui qui gonfle les voiles et aide à aller vers le cap plus sereinement.

Il y a eu tant de détresse parfois, je croyais couler, je me laissais couler. Et vous étiez là, vous plongiez avec moi pour me remonter à la surface, vos mots me donnaient l’oxygène et la vitalité nécessaires pour reprendre de l’élan.

Quand la vie grouilla en moi, je vis certaines de mes si chères pmettes s’éloigner doucement, leur mission était comme accomplie, elles m’avaient porté jusqu’à bon port. J’ai ressenti beaucoup de peine, de nostalgie, leurs mots me manquaient tant et me manquent encore. Mais je comprenais, je ne pouvais pas leur demander d’être encore présentes pour moi alors que la destination était atteinte, tandis que leur voyage à elles continuait parfois sous des pluies torrentielles.
Je vis d’autres pmettes toutes aussi chères à mon coeur continuer de m’accompagner, et certaines nouvelles ont pris aussi leur place dans mon coeur. Elles ont été mes rayons de soleil pour percer les nuages de mes frayeurs. Elles ont nourri mon âme de douceur et d’amitié, elles ont prodigué de l’amour à ce bébé qu’elles ont vu naître sous un taux à 101, puis sous une écho, une vidéo, un ventre arrondi. Telles de bonnes marraines elles se penchèrent sur mon trésor et lui souhaitèrent de se porter à merveille, de rester sage et bien au chaud jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de risque pour venir au monde.

Nous arrivons au bout de notre périple, et je ne sais que faire, que dire. J’aimerais tant vous prendre toutes dans mes bras, vous remercier de vive voix, l’émotion me gagne et j’ai peur de ce que sera la vie si vous n’êtes plus là. Depuis plus d’un an mon blog a été créé, je ne me vois plus voguer sans vous. Mais est-ce réciproque?
Peut-être que vous, mes douces amies, vous avez besoin de mon silence pour ne pas souffrir, pour pouvoir vous concentrer sur votre propre destination. Sachez qu’à mon tour je suis votre zéphyr, tantôt silencieux, tantôt audible.

Je sais que nous ne serons pas sans retourner à la Maison des Lutins, et pas que pour un ptit frère ou ptite soeur. Je souhaite être une donneuse d’ovocytes, moi qui ai cette chance inouïe d’avoir des ovocytes de très bonne qualité. Je veux être la bonne étoile d’un couple qui attend quelque part que leur enfant vienne les combler. Je ne sais ce que la vie nous réserve, si ce projet pourra se concrétiser ou non. Mais vous le voyez, je n’oublie pas. Je serai toujours une pmette, et c’est en cela que l’avenir de mon blog me pose question…. .

Je pense que le prochain article sera celui de la naissance de notre fille tant attendue. Alors avant que cet évènement ne vienne à la fois vous bouleverser de joie et de chagrin pour vous qui attendez votre billet, je veux juste vous dire que je vous aime.

coucher-soleil-mer-plus-belle-photo-prise-depuis-bateau_16551

 
53 Commentaires

Publié par le décembre 11, 2014 dans Uncategorized

 

Pour le Noël de Maïlys…

Une merveilleuse manière d’exprimer ce qu’est l’esprit de noël. J’ai envie d’imaginer cette petite fille écarquiller les yeux et ouvrir fébrilement chaque cadeau, croyant vivre un rêve. Pas vous?
Merci Julys pour cet élan de générosité qui te caractérise si bien.

Un coeur à mère

Sache, ami lecteur, que j’ai longuement hésité avant de publier ce billet… Il n’y sera pas question de PMA. Mais, emportée par le bel élan qu’il y a eu pour l’envolée de cartes de voeux, je me suis dit que ça vaudrait sans doute le coup de partager ce qui suit avec toi…

Je tiens à préciser que je ne veux te contraindre à rien et que je ne porterai évidemment aucun jugement à l’égard de ceux qui ne voudraient/pourraient pas participer.

Alors oui, tu ne me connais pas IRL. Je pourrais m’appeler Gérard, élever des vaches dans le canton de Vaud et avoir inventé toute ma vie en bonne psychopathe qui a du temps à perdre. Mais crois-tu sincèrement que je serai capable de décrire tout ce qu’on ressent dans ce parcours, si je n’étais pas une vraie blogueuse infertile désespérée et épuisée par tout ce cirque?

Bref, à…

View original post 1 413 mots de plus

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 8, 2014 dans Uncategorized

 

News

Poucinette a bien grandi, même si elle restera toujours une petite crevette 🙂 elle pèse 2,4 kilos. Pendant l’écho, elle s’est amusé à taper dans la sonde tout en tétouillant son pouce, puis elle a bien voulu nous montrer son plus beau profil pour un peu de 3D. On n’a pas vu tout le visage car elle avait une main devant, mais elle a fait comme pour l’écho du deuxième trimestre : retrousser son petit nez ❤

Le col est raccourci, toujours déhiscent. La tête de Poucinette est bien descendue, mais c’est pas énorme. Disons que Gygy d’amour a senti que la tête de Poucinette commence juste à peser sur le col. C’est encore tout gentillet, mais on va dire que c’est bien ! (dites-moi que c’est biiiiien !!!!!)

On a parlé de la « date anniversaire » de notre ange qui s’approchait à grand pas et des ressentis qui vont avec. J’ai su que l’on proposait aux couples ayant vécu ce drame de déclencher l’accouchement avant la date anniversaire quand le terme le permettait, pour qu’ils puissent la vivre avec du bonheur dans les bras, malgré la tristesse qu’on n’enlève pas. On pourrait avoir droit à ce déclenchement, j’en serais alors à 38sa+2, mais non, nous ne voulons pas. Nous ne voulons pas violenter Poucinette, la forcer à venir alors que rien médicalement ne le justifie. Nous avons été environnés de toutes parts par la médicalisation de notre rêve, et ne soyons pas ingrats, heureusement que cette médicalisation existe. Mais aujourd’hui, nous voulons que Poucinette puisse venir au monde de façon toute naturelle, à son rythme. 
Même si je vous avoue que j’aimerais vraiment qu’elle soit là pour vivre enfin Noël avec notre enfant !

Faites la danse de la ponte les copines, motivez-moi ce col ! 😛

 
11 Commentaires

Publié par le décembre 5, 2014 dans Uncategorized

 

La Der des Der…

Aujourd’hui (36sa tout rond !) a lieu la dernière consultation avec gygy d’amour, la toute dernière. Y a rien à faire, je n’arrive toujours pas à réaliser, il m’arrive de me demander encore si tout est bien réel, est-ce que je rêve?

Nous allons savoir ce qu’il en est de Poucinette tant sur sa croissance que sur son grand plongeon à venir. Loulou dit qu’elle arrivera aux alentours du 16 décembre, pour lui il le sent comme ça. On verra bien 🙂

Ce qui est certain c’est qu’on ne peut nier que ça travaille dur au niveau du col. Mon ventre a changé de forme, il est comme « descendu », je pense que Poucinette est plus basse.
Toujours des douleurs de règles, parfois vraiment fortes. Et puis il m’arrive de me réveiller dans la nuit tellement mon col me fait mal. Il y a aussi ces « coups d’aiguille » violents, soudains, toujours au niveau du col.
J’espère ne pas morfler pour « rien » (attention, jme plains pas hein !) et que gygy d’amour me dise que le col a bien bougé.

Je me sens aussi plus sensible émotivement, je pleure très facilement. Et niveau libido, moi qui ai été plutôt calme pendant la grossesse, j’en suis venue à sauter sur Loulou alors qu’il dormait^^ oh ben c’est pas lui qui dirait non hein 😀 nan nan, Loulou il était ravi^^

Truc beaucoup moins fun, il paraît que ça arrive à 50% des PB : les hémorroïdes. Eh ben moi qui ne connaissais pas le concept, là je peux te dire que oui, c’est clair ça fait maaaal !

Niveau prise de poids, ça suit son chemin tranquillement, dans la normalité quoi : j’oscille entre 10,7 et 11 kilos. Ma kiné me dit que j’ai juste de la rétention sur le haut des cuisses mais sinon j’échappe à ce fléau pour le moment, et que ça devrait partir vraiment rapidement après l’accouchement. Je peux dire que des frayeurs sur ma prise de poids j’en ai eu, je pouvais prendre 2 kilos comme ça ! Mais Gygy d’amour m’avait prévenu que la prise de poids pouvait se faire par palier, c’est violent^^ Tout ça pour vous rassurer si jamais la balance vous indique une hausse cruellement difficile à accepter, ne la jetez pas par la fenêtre, elle vous dira des mots plus doux à d’autres moments 😉

Côté Loulou, si je devais faire un tit bilan : il est prêt. Il l’a toujours été. Dès le début de notre histoire je savais qu’il ferait un papa extraordinaire, Poucinette l’a toujours su aussi. Dès le tout début il y a eu ce petit quelque chose entre eux que personne ne pourrait expliquer, un lien d’amour éternel, c’est tout. Entendre sa voix, le sentir juste approcher d’elle, l’entendre jouer du piano pour elle, lui raconter des histoires des « Monsieur Madame » (qu’elle adooooore ! chaque fois que l’histoire débute elle se met à bouger à fond les ballons) le soir avant le coucher, la caresser doucement, l’embrasser tout partout….et je sens Poucinette tellement heureuse, tendre, attentive à chacune de ses attentions et à son tour elle répond, se pelotonne sous sa main, parfois frotte sa main sous la sienne.

Je les laisse tous les deux dans ces moments rien qu’à eux, j’essaye de m’effacer au possible pour ne pas être un frein aux démonstrations de tendresse de Loulou envers sa fille, je sais que leur lien est établi depuis toujours, que les premiers regards échangés seront déjà remplis d’amour et de pureté.

Envers moi, il a été merveilleux et plein d’attentions. Il a toujours respecté mes émotions, m’a accompagnée à chaque rendez-vous (sauf une fois à cause de la rentrée des classes grrrrrr), m’a toujours aidée en chaque occasion. N’a pas toujours été adroit mais faisait tout avec la volonté de bien faire et c’était bien là la seule chose à retenir. Je sais que nous ne ferons qu’un le jour de l’accouchement, il sera présent, me coachera, respirera avec moi, me massera, fera tout pour que je me sente au mieux. Quand je pleurais face à une fameuse prise de poids violente, il me disait toujours que j’étais la plus belle et qu’il adorait mes nouvelles formes, il m’a donné confiance et m’a montré la beauté en chaque chose. Il n’a jamais été pressant, et si jamais il se sentait moins doux que d’habitude, se confondait en excuses. Je l’aime mon Loulou, c’est l’amour de ma vie et je ne regretterai jamais d’avoir fait tout ce parcours du combattant, parce que c’était avec lui. Et si nous désirons avoir un autre enfant, c’est main dans la main que nous repartirons.

Nous aurons peut-être la chance de la voir en 3D aujourd’hui si la demoiselle est un minimum coopérante, sinon ce n’est pas grave, nous l’avons déjà vue une fois en 4D et une autre fois en 3D, nous pourrons bien attendre le jour J.
Et pitié petit col, bouge, modifie-toi, je veux entendre que tu te prépares à une arrivée imminente !

 
28 Commentaires

Publié par le décembre 5, 2014 dans Uncategorized