Un séjour à l’hôpital sous protocole ADALATE #2

Suite au passage de Merlin, j’arrive enfin à avaler mon petit dèj et une heure plus tard mon cœur ne me fait plus mal du tout. J’ai pu lâcher prise, j’ai compris aussi qu’en voulant protéger Poucinette en ne pleurant pas, j’intériorisais tellement que finalement je ne la protégeais de rien du tout. S’avouer faible, s’avouer angoissée et fragile, c’est ça qui l’a protégée, et qui m’a protégée également d’angoisses futures.
Bizarrement après la venue de Merlin, l’équipe est aux petits soins. Ils n’avaient visiblement pas lu mon dossier, mais notre parcours les a touché et tout le monde est adorable. On vient me voir souvent, on discute avec moi, on me sourit et on blague avec moi, Loulou peut venir quand il veut et repartir quand il veut, bref, je me sens de mieux en mieux et assimile les locaux à un nouvel évènement, celui d’une petite Poucinette qui doit rester bien au chaud et en qui on croit.

Un médecin passe l’après-midi, c’est une femme très souriante. Elle s’assoit sur le bord de mon lit et me dit qu’elle sait quel a été notre parcours, qu’elle sait que notre grossesse a été très difficilement obtenue et qu’elle comprend d’autant mieux que j’aie peur pour Poucinette mais, TOUT IRA BIEN . Aujourd’hui, elle peut naître. C’est fou, on me répète cette phrase plusieurs fois mais je ne m’en lasse pas, ça me met du baume au cœur. Même, j’arrête de culpabiliser et finis même par me dire que j’ai été à l’écoute de mon corps et que grâce à cette écoute Poucinette a pu être prise en charge rapidement.

Le soir, je demande de l’ATARAX pour m’aider à dormir, pour ne pas être à nouveau tentée de cogiter. La nuit se passe très bien, je dors enfin.

Le lendemain matin, un médecin vient dans ma chambre et ne m’inspire pas du tout confiance. Il ne se prend pas pour n’importe qui le bonhomme, c’est LE MEDECIN, steuplé quoi. Il arrive, me dit : « Alors ma tite dame, comme ça on est stressée ?? », euh ça y est j’ai une grosse angoisse et je suis cataloguée comme étant la stressée du service. Puis il me dit : «  ben votre col il n’est pas modifié !! Qu’est-ce que vous racontez là, hein ?? » (en fait, j’apprendrai plus tard que ce gros bêta a regardé l’écho d’il y a plus de deux semaines en pensant que c’était une écho faite sur cette hospi, mouhahaha, le boulet), il continue avec ses grands airs : « Vous avez mal ? Des douleurs ? Des contractions ? », je réponds : « juste mal au ventre ». Il repart de la chambre et je l’entends dire aux infirmières que la dame dit avoir des contractions (de quewa ? j’adore ta façon d’interpréter les choses, Marcel), alors ben comme la dame dit qu’apparemment elle a des contractions ben il va lui faire un toucher vaginal.
Il revient avec le gant magique (celui à deux doigts – ça me fait penser à des oreilles de lapin^^ en même temps le lapin qui rentre dans le terrier magique ça me paraît cohérent), et comme il a la flemme d’aller chercher du lubrifiant, il ne trouve rien de mieux à faire que de prendre de l’eau savonneuse et sans me demander mon avis, zou le voilà dans le terrier. Il est brutal, négligent, je sens qu’en fait il fait ça juste pour que « la petite dame » ne l’emmerde plus avec ses « contractions ». Il me dit : « ben voilà, le col n’a pas bougé !! » et il repart en se foutant de ma gueule.

Ca c’est fait. Je sens que ça me brûle à l’intérieur, je vais prendre une douche en essayant de rincer au maximum, je suis furax !

La journée défile comme à l’habitude, l’équipe est toujours beaucoup à l’écoute (je n’ai d’ailleurs plus revu la connasse du début, elle ne m’a pas manqué celle-là)

Vers le soir, j’ai à nouveau des contractions rapprochées malgré l’ADALATE, l’infirmière me dit que la sage-femme est prévenue et qu’elle passera me voir. Je prends mon comprimé du soir, on me donne du SPASFON en plus pour suppléer l’ADALATE.
Dans la nuit, j’ai mal à la tête, je me sens pas super bien et je contracte encore. L’infirmière de nuit arrive pile au moment où j’ai une contraction, prend ma tension, je suis en dessous de 8. L’ADALATE est un hypotenseur, mais dans ma perf j’ai du RINGER qui a pour rôle de maintenir la tension, imaginez ce que ça aurait donné sans !
Bref, elle appelle Merlin qui est de garde, puis la sage-femme. On me donne de l’ATARAX, pas parce que c’est sans doute « la tite dame qui est stressée », mais pour sa vertu de calmer les contractions. On le donne souvent en complément de l’ADALATE, comme ça tu sais tout.
La sage-femme arrive entre temps. Elle est très avenante, parle tout doucement, palpe le ventre et Poucinette lui répond par des petites vagues. Elle m’aide à me positionner dans le lit pour arrêter les contractions et m’explique que si ça continue malgré tout ça, on fera un monito et on vérifiera l’état du col. S’il a bougé, on déclenche la deuxième partie du protocole ADALATE, l’injection du CELESTENE pour faire maturer les poumons de Poucinette.
La nuit n’est pas super top, je me réveille avec une douleur au poignet droit – là où la perf a été posée – et me rend compte que ça saigne. Je palpe : « et meeeerde, la veine a claqué… ». Il y a des moments comme ça où les emmerdes s’enchaînent quand même^^ la veine a effectivement claqué, on refait une perf qui tient bon (pour le moment).

La suite dans le prochain article….

Publicités

20 réflexions sur “Un séjour à l’hôpital sous protocole ADALATE #2

  1. Pauvre choupette, ça te fait encore des moments bien difficiles… et WTF pour le médecin qui t’a examiné brutalement en te crâmant le terrier magique ?!?
    Je pense fort à toi et Poucinette.
    Des gros bisous

    • Merci la chouette ! Nan, c’est con hein mais je me suis sentie tellement rabaissée que je n’ai même pas réussi à en parler, mais comme je vois mon gynéco vendredi je pense lui en parler.

  2. alicebvmcd dit :

    Et beh…. bon courage pour la suite… Poucinette reste encore au chaud quelques jours !… En tout cas c’est rassurant de savoir que quoi qu’il arrive, à partir de maintenant, les médecins compétents t’entourent et entoureront Poucinette si celle ci se montre un peu trop pressée…
    Bisous !

    • Oui totalement, c’est clair que c’est très rassurant. Tu verras dans les prochains articles que Poucinette a pris sa décision quant au fait de rester au chaud ou pas 😉
      je t’embrasse

  3. Mais quel c*nnard ce médecin péteux ! Prend soin de toi et de ta Poucinette, et n’hésite pas à demander encore et encore si tu as besoin. Plein de courage à toi 🙂

    • Merci Bibiche 🙂 Les prochains articles sont de plus en plus positifs, une bonne étoile veille sur nous 🙂
      (c’est clair que c’était un gros connard celui-là !!!) Gros bisous

  4. Le suspens de malade 😉
    Tu es à combien de SA maintenant? Je vous envoie à toutes les deux plein de bonnes ondes afin que Poucinette reste bien au chaud le plus longtemps possible.
    C’est comique les noms des médocs, ça donne des idées de prénoms. Combien de petites filles avec un risque de naissance prématurée s’appellent Célestine ou Adeline? 😎
    Gros bisous

    • Mdrr j’aurais pas penser à faire le rapprochement entre des prénoms et des médocs^^
      Les bonnes nouvelles arrivent, tu verras 🙂 Vendredi nous serons à 32 sa.
      Pleins de gros bisous

  5. rôôôô, j’espère que ça ira pour le poignet ! Surtout ne te laisse pas faire, ça me met hors de moi de voir le comportement de certaines personnes du corps médical qui se croient toutes puissantes face à toi toute vulnérable. Il était odieux ce médecin avec son toucher, pfffff. Heureusement que tu as aussi fait de jolies rencontres. Bisous

    • Ca va, la deuxième perf a failli lâcher mais elle a tenu bon jusqu’au bout !
      C’est clair que j’avais besoin d’avoir de belles personnes autour de moi pour tenir bon. Pleins de bisous

  6. Bon courage ma belle, tu vois ma nuit aussi est courte…je me revois dans ce que tu décris, l’atarax, perf qui lâche, j’en ai eu 5 en 13j…l’avantage c’est que poucinette peut sortir elle sera entre de bonnes mains si, si, tiens le coup et des bisous a toi et ton mari….

    • Han là là, 5 en 13 jours ! Eh ben…
      Oui la nuit a été courte en effet, j’espère que toi ça va ma tite Zabou, je pense très souvent à toi.
      Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s