RSS

Archives Mensuelles: juin 2014

Vidéo

Protégé : Vidéo d’annonce de l’arrivée de Franz (mot de passe : son nom en minuscule) à ne pas regarder si vous ne le sentez pas les cocottes

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

 
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Publié par le juin 18, 2014 dans Uncategorized

 

Echo des 11sa+5 avec gygy d’amour

Bon, comme nous l’avions vu dimanche, nous étions beaucoup moins stressé. J’ai quand même eu, comme pour chaque écho, un moment de pur stress avec le coeur qui battait la chamade mais je ne m’en fais pas, je suis toujours angoissée quand il s’agit de bébé. Et après tout, nous sommes le 18 juin, nous avons perdu notre ange le 18 décembre. Il y a toujours cette part d’inconscient qui ramène une angoisse sourde. 

Passons aux choses agréables : Franz va très bien. Il a bien deux bras avec des petites mains et ses 5 doigts chacune avec, deux jambes et deux pieds avec les petits norteils, bref comme a dit gygy d’amour aujourd’hui : « il a tout ce qu’il faut là où il faut », l’est livré avec tout le package :D. L’écho du premier trimestre étant prévu le 2 juillet on n’a pas fait toutes les mesures, cette écho c’était du bonus. Mais on a pu regarder quand même la clarté nucale, elle est très fine dixit gygy d’amour donc pas de souci à se faire de ce côté. 

Franz est trèèès actif, il gigotait tellement que gygy d’amour n’a pas pu regarder si par hasard on pouvait dévoiler son petit secret, alors on attendra et puis on sait très bien que non seulement à ce stade c’était pas gagné pour le voir, mais qu’en plus c’est encore très incertain, il y a une marge d’erreur assez importante. 

On a parlé de prise de poids, je lui ai dit gênée que j’avais pris deux kilos sans pourtant faire de folie. Il me répond : « ben c’est très bien ! C’est une prise de poids parfaite et normale, donc pas de souci 🙂  » . Le col est tout bien comme il faut 🙂

Enfin, une petite ombre au tableau malgré tout, il a regardé tout mon bilan infectieux de dimanche soir, l’interne Miss Russia n’a pas fait faire la sérologie Listéria….no comment. Alors je suis allée la faire immédiatement après le rdv, il faut compter une semaine avant le résultat ! Bon, gygy d’amour n’est pas inquiet, pour lui franchement je n’ai pas de souci à me faire mais c’est mieux d’avoir du concret et je suis bien d’accord.

 

 

 
35 Commentaires

Publié par le juin 18, 2014 dans Uncategorized

 

Comment le cap des 11sa a été dépassé chez nous et aux urgences

Vendredi, nous étions à pile 11sa. Tout pile… . Le jour J, ni moi ni Loulou n’avons pleuré, la journée est passée comme à peu près toutes les autres. Mais le lendemain, là ce fut la retombée émotionnelle. 

Nous sommes allés nous promener au centre-ville, et avons osé entrer dans une enseigne de vêtements pour bébé-enfant. Je me plonge dans une observation détaillée des bodys, craque sur les petits jeans (à un prix de diiiiingue !) de 0 mois, c’est tout minuscule. Et puis, me retournant, je vois que Loulou est en retrait. Je lui dis : « ben alors, implique-toi un peu mon chéri ! ». Il reste le visage fermé, je me sens blessée car j’ai cette soudaine impression qu’il n’est pas heureux pour cette grossesse. 

Mais tout à coup, Loulou me regarde, et me dit les yeux embués de larmes : « je ne peux pas…ça me rappelle trop ces fois où nous avons acheté un vêtement pour LUI. », il se pelotonne contre moi et pleure silencieusement tandis que je le rassure, lui disant qu’on sait lui et moi que non seulement il faut aller de l’avant, mais aussi que bébé va super bien (ouaaa, Titpouce qui dit ça, t’es sur le cul hein?^^). Et alors il retrouve le sourire et prend cette jolie cape de bain sur laquelle j’avais craqué. On paye et on repart tout sourire, parce que c’est un pas de plus, un grand pas. Le soir, c’est moi qui a beaucoup pleuré mais Loulou avait repris du poil de la bête et a pu à son tour me soutenir.

 

Le lendemain soir (donc hier), je sens une chaleur très désagréable au niveau de mon front. On prend la tempiote : 38,3°C. Ouch. On part à l’hôpital, pas question de laisser traîner ça. On est pris très rapidement car personne dans la salle d’attente. Pipi dans un pot pour une bandelette urinaire, puis prise en charge par l’interne. 

Faut trop que je vous raconte son profil : apparence froide, austère, fermée comme une huître, et avec l’accent russe (si t’as vu supercondri*aque, tu comprends de quoi je parle^^). « Pourrrquoi vous êtes là? » bla bla bla, tempiote etc. « allerrrrgies? » euh non.  » vous avez l’oeil rrrrouge. » euhh…merci? ^^ ben la nuit a été courte « Pourrrrquoi? » euh là jocker^^. « c’est quoi ces plaques rrrrouges? » euhh j’ai fais des oedèmes sévères dès nourrisson donc ma peau a grave morflé, voilà tout. « déshabillez-vous entièrrrrement ». PARDON?! « enlevez tout. » WHAAAAAT?! bon, j’enlève que le haut, vous verrez bien que merde, c’est normal ces plaques. « rrrrremettez votre blouse et enlevez le bas ». OK, on va passer à l’examen du terrier magique, ça ça me va.

On fait un frottis prélèvement vaginal (merci Choubakette), le col est parfaitement fermé et tout comme il faut. Ensuite on passe à l’écho : « ne rrrrregarrrrdez pas l’écrrrran, je vous montrrrrerrrrai plus tarrrrd ». Alors je me fie au regard de Loulou qui se met à briller et il me dit : il vient de se réveiller 🙂

La rrrrusse tourne l’écran vers moi et là je vois Franz en train de jouer avec ses mains, danser, et profiter d’avoir maintenant une bien belle colonne vertébrale pour s’amuser à faire du hula hop 😀 Miss Russia reste fermée, arrête l’écho et me dit qu’on va faire un ECBU + bilan sanguin pour s’assurer que tout va bien. Une fois les deux choses faites, on attend les résultats dans la salle d’attente et on mange nos crêpes (initialement préparées pour une soirée cinoche, mais finalement on a eu notre petit film 🙂 ). Puis Miss Russia me rappelle, Loulou reste dans la salle d’attente, pensant qu’elle me ferait juste le bilan des résultats et c’est tout. Que nenni. 

Miss Russia me dit effectivement qu’elle a les résultats qui sont ok, mais elle veut refaire une écho par rapport au coeur. Gloup. Le coeur? qu’est-ce qu’il a son coeur?! mon mari peut venir me rejoindre? « non. » ça, c’est fait^^

Echo endo, c’est reparti. Mais Franz n’est pas un timide, et danse à nouveau de tout son body 😛 c’est la fiesta là-dedans, à tel point qu’il arrive à dérider Miss Russia !!! O_o « Il bouge beaucoup votrrrrreuh bébé ! » On écoute le boum boum, tout est nickel chrome, ce tit Franz est un big warrior de 5,2 cm.

Je me rhabille (t’inquiètes, mon récit est bientôt fini !), et elle me donne les consignes à suivre : tempiote x3/jour, doliprane pour faire baisser la tempiote et mercredi je vois avec gygy d’amour pour faire une recherche infectieuse plus globale. En tout cas, point de vue gynéco il n’y a à priori pas d’infection, même si maintenant faut attendre le résultat du frottis prélèvement. Je vois qu’elle a sorti un cliché de l’écho, elle me regarde et dit : « nous avons fini » (traduction : dégage grosse dinde). Mais je veux ce cliché BORDAAAAL !!!!!! alors j’ose prendre la parole, quitte à me faire flinguer à la kalachnikov et demande : « c’est vous qui gardez le cliché? ». Tiens-toi bien, elle sourit !!!!!!! et me dit, l’air plus détendue : « garrrrrdez-le, il est tout allongé, trrrranquille, alors je ne vois pas d’objection à vous donner le cliché ». FIN ! 

Je rejoins Loulou, heureux d’avoir un cliché comme lot de consolation, et nous repartons cette fois plus que jamais détendus et heureux d’avoir enfin dépassé les 11sa avec une belle échographie à la clé, un bébé en pleine forme, et des parents ivres d’amour (et Miss Russia que nous n’oublierons pas, elle avait son charme^^).

 

PS : je viens de voir qu’il y a un an jour pour jour (pour hier, donc le 15), j’étais aussi à l’hôpital…les choses ont tellement changé depuis, c’est fou tout ce qui peut se passer en un an !

 
37 Commentaires

Publié par le juin 16, 2014 dans Uncategorized

 

L’acceptation

Romain Gary (1914-1980) 
 » Il paraît qu’il ne faut pas avoir peur du bonheur. C’est seulement un bon moment à passer »

 

Tant de fois, je me suis retournée, le coeur serré sur ce moment atroce de son envolée. Les cauchemars, son image inerte dans ma tête, ce flot de sang, ce bruit sourd et le plus déchirant au monde de sa chute brutale hors de son cocon, la vision du néant et la haine envers moi-même de ne pas avoir pu le retenir et le maintenir en bonne santé. 

Les retenues différentes quant à l’arrivée de ce petit coeur plein de douceur et d’innocence, les larmes quand, persuadée qu’il ne tiendrait pas, je regardais fébrile mes sous-vêtements en quête de saignements. Les tremblements et le teint livide quand pour l’écho de datation le sac se montra de prime abord vide. L’amour incommensurable et infiniment vertigineux qui plonge la tête et le coeur dans une angoisse vicieuse et omniprésente. L’envie de lui parler de mon Envolé, mais ne pas savoir trouver les mots pour lui expliquer. Et puis finalement, quelques pas se font et la langue est déliée. Dans le secret, quelques mots douloureux prononcés, la main qui se pose incertaine sur la paroi de son nid, et les larmes qui expliquent mieux que les phrases les ressentis et la peur qui prend aux tripes à l’idée qu’il le rejoigne sur les rivages éternels.

Et quelques pas de plus, quand ce ventre que j’ai haï se montre plus rond que la première fois, change et pointe d’une autre façon. Quand cette fois on remarque ce début de vie et qu’on me sourit avec complicité pour me dire : « je connais ton petit secret ». 

C’est aussi continuer de lui parler de tout et de rien, apprendre à vivre en osmose totale dans cette cohabitation magique, c’est voir deux petits lapinous qui s’approchent timidement de lui et sentent du bout de leur petit nez sa présence, c’est voir la petite femelle venir lécher et s’installer tout contre mon ventre et la voir s’endormir. C’est comprendre que ce petit coeur fait du bien à toute notre petite famille, qu’il apporte ce plein qui couvre le vide, c’est ne pas oublier pour autant notre Envolé mais comprendre que cette fois le chapitre commencé sera les prémices de plusieurs tomes heureux et délicieux à écrire. 

C’est finalement autoriser la paix à se lover dans nos êtres, c’est refuser que la noirceur du passé resurgisse, c’est ouvrir grand les volets et les fenêtres de nos âmes pour laisser pénétrer les doux et chauds rayons du soleil. 

C’est accepter ce qu’il s’est passé, et pouvoir réussir à dire : « je ne regrette rien. Tu es là aujourd’hui, c’est tout ce qui compte »

 
15 Commentaires

Publié par le juin 9, 2014 dans Uncategorized

 

Protégé : La danse de la joie à l’écho des 10sa (le mot de passe est le ptit nom donné à bébé en majuscule !)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

 
Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Publié par le juin 6, 2014 dans Uncategorized