Des choses et d’autres…

Aujourd’hui, c’était le rdv avec ma sage-femme. Elle avait commencé mon suivi pour notre petit ange, et donc nous connaissait bien Loulou et moi. 

A peine arrivés dans la petite salle d’attente, mon coeur se serre à nouveau. Je ne peux pas oublier ce que j’ai ressenti la première fois que je suis entrée dans cette petite pièce à me dire : « ouaou, toi, Titpouce, tu vas avoir un rdv avec une sage-femme parce que t’es ENFIN enceinte, t’y crois toi??! »

La sage-femme arrive, souriante, nous accueille dans son bureau aux couleurs douces et chaleureuses. Elle ressort notre dossier, me disant qu’elle savait que je reviendrais bientôt. Me demande comment ça va, je réponds que je suis heureuses mais angoissée, terriblement angoissée de perdre Franz. Eh bam, elle tape dans le mille en me posant des questions très précises en lien avec notre ange, les larmes montent immédiatement. Mais je sais que c’est nécessaire, elle m’aide à me poser les bonnes questions par rapport à mes angoisses, et à les calmer. Avec beaucoup de douceur, elle me touche et me réconforte, et ça fait beaucoup de bien. 

Nous avons appris tellement de choses ! Mes chères compagnes et futures compagnes de route, sachez que le bébé ressent vos émotions et les enregistre dans sa mémoire cellulaire dèèèès le début !!! Impressionnant, hein? Il y aurait une osmose qui se crée dès le tout début de vie de bébé, ouaou, que la nature est remplie de mystères ! Pas rassurant pour moi…mais elle m’a invitée à parler à Franz dès qu’une émotion désagréable me traverse, lui expliquer pourquoi elle est là et pourquoi ça me fait mal, mais que ça n’est pas de sa faute et que j’ai hâte qu’il arrive au monde pour le cajoler. Puis elle s’est tournée vers Loulou pour lui demander de faire de même, de parler à son bébé qui ressentira aussi les vagues d’amour envoyées. Ca paraît bizarre comme ça, mais c’est prouvé de plus en plus par des équipes de recherches à fond sur le sujet depuis des années. 

Avec notre historique, elle m’a préparé une ordonnance pour qu’on puisse revoir Franz tout bientôt avant l’écho du 18 juin, pour prendre confiance et voir combien il est en bonne santé. Enfin, elle a étudié chacune des échographies amenées et nous a dit que c’était un sacré tit bout déjà, très bien développé ! On n’avait même pas tilté les différentes parties de son corps, mais à 7sa il avait déjà ses bras, et on voit aussi une jambe en formation 🙂 eh dire que Loulou s’était moqué en lui disant : pas de bras, pas de chocolat^^ ben il peut se rhabiller le Loulou ha ha !

Le rdv s’est terminé tranquillement, après une heure d’entretien. Nous nous reverrons tout prochainement pour faire le point, elle se propose d’être là pour m’accompagner tout le long de la grossesse, mais de laisser à gygy d’amour tout l’aspect échographique. 

 

Enfin, nous ne pourrons pas annoncer à mes parents cette grossesse comme nous l’avions rêvé, à 12sa. Parce que suite à ENCORE des histoires de famille où j’ai pris bien cher (encore Casse-bonbon, mais je préfère ne même pas donner d’importance à sa méchanceté), mes parents ont voulu nous inviter à nouveau pour le pont, histoire d’être présents et de nous remonter le moral. Quand je leur ai dit que ce n’était vraiment pas possible, ils ont été déçus mais compréhensifs…alors ils m’ont proposé la pentecôte… . Sauf que j’ai une restriction au niveau de la voiture, 20 min par jour (mes parents sont à quasi 2heures…). Donc avec Loulou, on s’est dit que pour leur bien et le nôtre, il était préférable qu’on leur annonce l’arrivée de Franz. Ils sont aux anges 🙂 et nous aussi, du coup ❤ ça ne paraît rien comme ça, mais le fait de leur dire a représenté un pas de géant pour nous, où nous décidons de faire confiance et où nous croyons que dans un peu moins de 7 mois Franz sera dans nos bras.

L’écho des 6sg – 8sa

Nous sommes arrivés ponctuels, ni en retard, ni trop en avance, mais pfiooou la salle d’attente était bondée de monde !!! Pleins de dindes partout, j’étais horrifiée^^

J’étais là avec ma tite couverture anti-onde (seul et unique achat pour les 3 mois qui protège Franz de tooooutes les ondes environnantes !), à râler parce que la dinde à côté de moi textotait à tout va, le portable posé sur le ventre. Bref, chacun ses choix hein, mais moi ça me rend malade de voir ça, j’imagine toutes les ondes qui atteignent le bébé.

On voit des portes d’examens qui s’ouvrent, je reconnais Docteur Ducon, puis le médecin aux sourcils hyper fournis du mois de décembre (mais oui, celui qui faisait péter le champagne le 24 décembre pendant que j’avais le cytotec, agonisante), puis Merlin (celui qui a appelé Franz « La chose »), et enfin mon gygy d’amoooour. Que de monde, que de monde ! On a toute la panoplie pour aujourd’hui^^ on a même revu un interne qu’on avait trop trop aimé, super sympa, et qu’on n’avait pas revu depuis au moins 1 an. Ben il se souvenait de nous, ça fait plaisir 🙂

Bref bref bref, les dindes suffoquent, soufflent et marmonnent car le temps se fait long. Il fait une chaleur à crever, j’ai envie de gerber. Et enfin, c’est notre tour, gygy d’amour nous accueille avec son sourire colgate et son ventilateur 😀

Comme à l’habitude, j’ai toujours l’impression que quelque chose cloche quand on passe à l’écho, car je ne vois pas le point qui clignote, mais finalement il apparaît et gygy nous refait écouter les boum boum rassurants de Franz. Un Franz qui a bien grandi ! 2cm !! Si c’est pas la classe^^

Qui dit utérus rétroversé, dit écho endo, dit saignottements après l’écho mais pas d’inquiétude à avoir selon gygy d’amour, les vaisseaux du col ont été titillé. Alors ce soir c’est repos, et on attend le 18 juin pour la prochaine écho.

Merci à vous d’être là, de nous accompagner dans cette aventure ❤

Vidéo

L’innocence

Mon cher petit…j’ai très peur, très très peur de te perdre. Mais chaque jour qui passe, notre espoir et notre amour pour toi grandissent et se renforcent. Après demain, nous te reverrons, l’émotion saisira nos âmes, et nous comprendrons d’autant plus pourquoi nous n’avons jamais à regretter le parcours par lequel nous avons dû passer pour qu’aujourd’hui toi, tu sois là.

Cette chanson me prend aux tripes, et je voulais la partager aujourd’hui avec vous. Car je suis certaine qu’elle parlera à plusieurs pmettes qui ont autant peur que moi de perdre leur petit. Courage, nous allons y arriver !

Pour l’écouter c’est ici

Les nouvelles de Franz

Je n’ai pas pu vous en donner plus tôt, je vais vous expliquer : Loulou m’a emmenée à l’hôpital, on arrive au secrétariat où il demande si mon gygy d’amour est vraiment parti ou pas, elle répond qu’il ne consultait pas aujourd’hui. Gné? Loulou lui dit que c’est faux puisqu’il l’a eu au tel ce jour même, elle reste là vautrée sur sa chaise à répéter la même chose comme une machine. Soit. Loulou est un têtu, il va voir une infirmière et demande à parler à gygy d’amour. Elle dit qu’il est en réunion, Loulou insiste sur le fait que gygy lui a bien précisé qu’il pouvait le rappeler au moindre souci, l’infirmière cède et l’appelle. Gygy craint que la réunion finisse tard, il me propose de passer dès le lendemain matin, ou sinon d’aller aux urgences si vraiment ça ne va pas.

On a donc pris le rdv pour ce matin, car devinez qui était là en train de papoter avec une infirmière, tranquillou assis sur un siège alors qu’il y avait deux patientes en salle d’attente? BINGOOO, c’est Docteur Ducon que j’ai tout de suite reconnu ! C’était même pas la peine qu’il me touche celui-là, oh que non.

Donc toute la soirée, je suis restée tranquille, posée dans le canapé pour éviter un autre saignement. La nuit n’a pas été top top, mais j’ai pu malgré tout me reposer.

Ce matin donc, gygy d’amour ma prise sous son aile et a été très prévenant. On est tout de suite passés à l’écho, sonde posée sur le ventre, cette fois on voit Franz mais il est minuscule. Gygy d’amour me dit alors : « il n’y a pas de décollement, tout va bien pour moi mais allez, on va se faire une tite écho par voie basse histoire que vous puissiez le voir de plus près » (vous ai-je déjà dit que je suis amoureuse de mon gygy? 🙂 ). Franz a grandi, 11,28mm et le coeur qui bat à 143bpm. En 3 jours, il a déjà changé, on commence à différencier la tête du corps, tout doucement (bon ça reste plus un haricot qu’un bébé, mais on note tout de même des petites évolutions).

La perte que j’ai eue n’est donc pas inquiétante, d’autant que le tout petit filet de sang qu’il y avait était marron, et ça ça arrive très fréquemment selon lui. Puis avec les crampes violentes dues à la constipation, ça a fait du remue-ménage là-dedans, donc c’est d’autant plus normal. On souffle un bon coup ! Vivement que ce trimestre soit derrière nous !! Gygy d’amour maintient le rdv du 23 mai pour qu’on se rassure, pour lui il faut qu’on voit Franz évoluer pour guérir du trauma de la FC.

PS : Loulou et moi remercions chaleureusement toutes les pmettes qui sont passées par là et qui nous ont apporté leur soutien, leur réconfort, leurs expériences et leurs bonnes recettes pour aller mieux. Nous nous sentons épaulés à chaque instant, et ça nous aide à mieux gérer les angoisses, d’autant que nous entrons dans la phase vraiment délicate qu’est la deuxième partie du 1er trimestre, là où tout s’est gâté. Un grand merci !

Je flippe, je flippe ! + EDIT

Comme vous le savez, l’utrodégueu constipe. Avec mes corticoïdes, je dois faire attention, dixit la notice, à avoir une nutrition pauvre en sel et en sucre, riche en protéines. OK, donc pas de pur jus de pruneaux.

Malgré l’apport en fibres, c’est coincé de chez coincé. Et hier soir, j’ai eu les intestins tellement dérangés que j’ai eu des douleurs terribles au niveau de l’utérus, semblables à celles que j’avais eues le jour de la FC. Je me suis endormie d’épuisement, et dans la nuit ai été réveillée deux fois à cause de ces mêmes douleurs. Forcément, vous imaginez la trouille que j’ai eue. La trouille que je peux avoir encore.

J’ai appelé ma sage-femme, répondeur. J’appelle la maternité pour avoir une sage-femme : « ça fait penser à des contractions ça madame ; mais par précaution, je préfère vous passer le médecin de garde pour savoir quoi faire, car il faudrait dans ce cas qu’on vous osculte ». Docteur Ducon me répond, je lui explique ma situation, et là : « madame, je suis en consultation, j’ai une patiente face à moi donc si vous voulez je n’ai pas que ça à faire. Vous allez voir la personne qui vous a prescrit l’utrogestan, ou vous allez aux urgences. » Je lui explique que ce n’est pas moi qui ai demandé à l’avoir, il me répond sèchement (keunard !!), donc je raccroche en lui disant : « eh bien je vous remercie monsieur de ne pas avoir répondu à ma question. Au revoir. »

Dernier recours, gygy d’amour (j’aurais dû penser à lui dès le début, grrrr), que Loulou a appelé pendant que je travaillais. Donc, repos, repos, repos, et doliprane ! et si ça s’intensifie, il me prendra entre deux rdv pour voir si le bébé va bien malgré ces secousses. Pour lui, ce sont plus les intestins qui sont en souffrance que l’utérus en lui-même, ce serait très étonnant que j’aie des contractions à ce terme, mais malheureusement pas impossible.

Donc question du jour, question glamour : avez-vous des astuces contre la constipation? C’est pas que je me plains, mais là j’ai trop mal, j’ai de la peine à m’alimenter, et surtout j’ai peur pour Franz… 😦

 

EDIT : je reviens des wc….je viens de perdre une sorte de glaire bizarre avec un peu de sang…je file aux urgences, mon gynéco n’est plus là.

L’extase

J’ai passé ma nuit à rêver d’échographie, de mon gynéco (très bizarre ce rêve d’ailleurs, il était mon amant O_o !), de bébé que je tenais dans les bras, de découverte de jumeaux, enfin bref, une nuit comme les autres avec toute la sérénité qui est mienne 😀

Puis ce midi, mon beau gosse de Loulou est rentré du travail, tout pressé de voir Franz, tout noué de partout. Moi, je ne compte plus les chi*sses de stress que j’ai pondu^^ bon appétiiiiit ! Nous sommes partis tranquillement pour l’échographie des 6sa+4, le grand jour. 

Arrivés au cabinet, j’ai le coeur qui se serre à nouveau devant le grand escalier à gravir pour rejoindre l’étage des échos. La première écho de datation s’était faite là, avec notre ange. On se regarde avec Loulou, on se donne du courage et on monte marche par marche ce vieil escalier en bois. 

A peine les fesses posées sur nos chaises, le radiologue nous appelle. Je le connais celui-là, je l’ai déjà vu une fois pour un monito, il paraît bourru mais il est super gentil. Il me dit qu’on va faire une écho pelvienne, alors je m’allonge et j’attends que l’écran s’anime… .

 

Seulement, la sonde a beau être posée sur mon ventre, il n’y a qu’un petit sac vide. Le radiologue me dit qu’il faut passer par la voie endo car mon utérus est très rétroversé. Je me lève, livide, regarde Loulou totalement paniquée. En décembre, c’est de cette façon que nous avons appris la mort de notre ange, ce rappel m’angoisse, tout en enlevant le bas je me regarde dans le miroir accroché sur le mur en me disant : « pitié…comment vais-je trouver la force? »

Je reviens m’allonger, je me fiche d’être à poil, c’est comme si tout ça était devenu tellement secondaire. Je regarde l’écran, à nouveau, la sonde est introduite mais le sac est vide… . Quand tout à coup, à peine a-t-il bougé la sonde pour avoir un autre angle qu’un beau petit bébé apparaît comme par magie ! Franz est toujours là, et il a bien grandi ❤ Je n’attends pas que le radiologue me dise si son coeur bat, je regarde ce petit corps et aperçoit un point qui clignote. Je m’écris : « SON COEUR, IL BAT ! », le radiologue rit et me dit qu’effectivement, c’est bien son petit coeur. Un Franz en très très bonne santé de 9mm et des jolis battements de 137bpm

Le radiologue a confirmé ce que nous a dit l’interne : « il est parfaitement bien placé dans l’utérus, tout au fond et, rajoute-t-il, il a une très bonne croissance et une posture d’un embryon qui se porte vraiment bien. Pas de décollement, un beau sac amniotique, tout va bien. »

Loulou reste paisible, il regarde attentivement l’écran pour mémoriser chaque forme de Franz, ce beau coeur qui bat, et que nos oreilles ont pu écouter. Je reviens d’ailleurs sur l’article précédent avec l’histoire du « je vous aime » de Loulou. J’en ai reparlé avec lui, et il m’a dit qu’il comprenait vraiment que ça m’ait fait un pincement car au moment où il l’avait dit, il l’avait eu aussi. Mais il m’a avoué qu’il profitait que je m’endorme pour venir parler à Franz et lui dire qu’il l’aime. Comme ça, moi je ne culpabilise plus et Loulou a tout le loisir de parler en tête à tête avec Franz 🙂 soulagement !

Aujourd’hui, c’est l’extase. Mais faudra sérieusement que je dise à Franz d’arrêter d’avoir l’humour de merde de son père (me faire le coup de « on me voit, on me voit plus, on me voit un peu… » c’est sadiiique), s’il ne veut pas me voir faire un arrêt cardiaque^^

Ecrire une autre page sans oublier les précédents chapitres…

Voilà un mois (et deux jours) que Franz fait partie de nos vies. Déjà. Et seulement !

Après une fausse couche, il n’est pas évident de se plonger dans le bonheur. C’est une autre page qui s’écrit, un tout nouveau chapitre emprunt d’amour et de joie, mais c’est la même encre utilisée depuis le début, et la même plume qui a formé des lettres douloureuses, sanglantes, et endeuillées.

Il y a eu au début les cauchemars, ils sont aujourd’hui un mauvais souvenir, heureusement. Il y a eu la tendresse de Loulou, son regard à nouveau pétillant et sa main qui cherche Franz et caresse mon ventre, et il y a eu son « je vous aime » qui m’a glacé le sang, parce que c’est ce qu’il disait…pour notre ange, et ce chaque jour. Il a compris, vu dans mes yeux la tristesse et la blessure indélébiles et depuis, il ne le dit plus…et je m’en veux terriblement. Je ne suis pas prête à entendre ces mots, ils « appartenaient » à notre histoire avec notre ange.

Et que dire de ce « mensuversaire » qu’on adorait fêter avec lui? A 4sa, 8sa….et c’est tout, car aux 12sa il n’était plus là. Alors vendredi, tandis qu’on était prêts à sortir de notre voiture pour se promener au plan d’eau près de chez nous, je dis innocemment à Loulou que j’aimerais bien me manger une tite gaufre (sans doute suite aux nombreux comms sur un certain blog d’une ptite pmette qui part en Belgique en juin 😉 ). Seulement, le seul endroit tout près pour manger ça, c’est celui où on allait fêter nos mensuversaires. Déchirure…douleur ravivée, larmes, colère, tout y est passé.

Je l’aime mon bébé, je l’aime très fort. Je suis consciente et suis heureuse que ma grossesse soit différente, unique. Mais je comprends aussi qu’il va falloir petit à petit écrire cette nouvelle page en me l’appropriant. Loulou m’a consolée, Loulou a pleuré aussi parce que cet ange nous manque à tous les deux, mais il a eu ce réflexe de me dire : « ma chérie, on a le droit d’être heureux. Et ce bébé a le droit de fêter son mensuversaire, faut juste qu’on lui trouve SON endroit. Mais c’est important de lui faire sa place… ».

Le soir même, il m’a emmenée au cinéma. Et SON endroit a été trouvé. SON mensuversaire sera donc devant la toile. NOTRE page s’écrit, la plume est toujours la même, l’encre est toujours la même, mais notre bonheur est différent et peu à peu, je l’accepte. Et je me suis posée avec Franz, je lui ai expliqué doucement pourquoi il m’arrivait de pleurer, ce qu’il s’était passé. Ca me fait du bien, ça paraît dérisoire parce que Franz ne comprend pas, mais l’idée de lui expliquer m’apaise (merci à la pmette qui a eu cette idée ❤ ). Deux dodos avant de le revoir ce petit Franz… .

Une première rencontre, une impression de déjà vu mais….non en fait, très différente

Bon, le titre est le long je te l’accorde^^

Mais je ne savais pas quoi mettre de plus synthétique ! Alors voilà, je plante le décor : cette nuit, je me suis réveillée, j’ai toussé et ça m’a déclenché une douleur qui m’aurait fait bondir si j’avais été moins la tête dans le brouillard. La journée, rebelote, des douleurs très fortes situées principalement sur l’ovaire droit, des difficultés intermittentes pour marcher. 

 

Alors j’ai appelé tranquillement la maternité de mon hôpital pour avoir des éventuelles explications, des conseils pour me soulager, n’importe quoi qui puisse me rassurer. La personne que j’ai au bout du fil a peur que la grossesse soit « mal placée », que même si mes taux paraissent très bons, cela ne veut rien dire à ce stade de la grossesse. Elle me dit qu’il faut venir, ne serait-ce que pour être rassurée et être certaine que tout va bien. 

Je regarde Loulou, désolée (il avait aussi fallu, à 2 jours près, se rendre à l’hôpital pour notre ange), nous partons pour l’hôpital et attendons un petit peu plus d’une heure l’interne. Quand celui-ci m’appelle, je souris car c’est celui qui s’était occupé de moi tout le long de mon hospitalisation en décembre. Il se souvient de moi d’ailleurs et est super heureux pour nous d’apprendre la bonne nouvelle. 

On passe aux choses sérieuses, déshabillage express et introduction toute douce de mon amie la sonde dans le terrier magique. Je scrute l’écran, je ne vois que l’utérus et commence à m’inquiéter…quand tout à coup, il apparaît, mon petit, mon tout petit ❤

 

« La chose fait 3,8 mm » dit l’interne, ce à quoi je réponds : « la CHOSE dont vous parlez, c’est mon bébé monsieur, aussi petit soit-il c’est le fruit de notre combat ». Il rétorque « ben, c’est une petit chose, un grain de riz si vous préférez », le sourire en coin. Pour clore la question sur l’appellation de Franz, j’appuie mon argument de choc : « vous verrez quand ce sera votre tour de river vos yeux sur cet écran pour voir votre CHOSE, vous verrez que pour vous ce sera l’émerveillement, et votre BEBE ». Titpouce : 1, L’interne : 0 : BAM !!!! Il rigole, avoue gêné que oui vu comme ça, c’est sûr que c’est un argument irréfutable.

Franz est bien là, un seul petit sac gestationnel en forme d’oeuf de pâque, tout ovale ! Même ce petit tétard est très différent de mon ange, tout est différent. Il s’est placé ailleurs dans l’utérus, voilà pourquoi j’ai bien moins de douleurs 🙂 L’interne a rajouté (c’est fou ce qu’il ressemble à l’acteur qui joue « Mer*lin dans la série du même nom !) qu’il était parfaitement placé, que c’était une chance qu’on ait pu le voir !

 

Nous sommes repartis les yeux pleins de rêves, le regard plus que jamais amoureux et heureux, acceptant que parfois les imprévus créent de belles rencontres. Notre rencontre avec toi, mon bébé.

 

PS : la douleur en question est due à la présence d’un kyste sur l’ovaire…gauche qui s’est déplacé et crée un déséquilibre par rapport au poids de l’utérus, donc ça fait mal à droite, CQFD 😀

CODE COULEUR

Je veux croire que ma grossesse va bien se passer, que Franz sera parmi nous le 5 janvier 2015. De l’auto-persuasion ou simplement la foi? En tous les cas, je veux y croire. Tout ira bien. 

Je sais et ne peux que comprendre que certaines d’entre vous ne trouveront plus la force de venir sur mon blog commenter, ou simplement cliquer sur mon lien par peur de tomber sur un article qui leur feront du mal. Les copines, j’ai trouvé une solution. Hors de question pour ma part de vous laisser tomber, de vous blesser, ou d’arrêter voire même supprimer mon blog passée les 3 mois de grossesse (comme j’ai pu le lire pleins de fois, les blogs des copines enceintes sont la preuve que ça peut fonctionner, c’est un encouragement ; et puis pour moi, c’est important de parler de Franz…il est le fruit de notre combat) Alors j’ai trouvé une solution révolutionnaire 🙂 (ou pas…). Un code couleur !

Ainsi, quand vous verrez que l’article porte la couleur VIOLETTE, c’est pour parler Franz en mode guimauveries et love love love. Moi de mon côté, je peux ainsi m’exprimer sur ma grossesse et me l’approprier petit à petit, et du vôtre vous pouvez vous protéger. Alors, elle est pas belle la vie?

Le code couleur devrait s’appliquer petit à petit, en fonction de la progression de cette grossesse. Faut pas croire que je n’ai aucune inquiétude pour déjà parler de la progression de la grossesse, je suis souvent morte de trouille car ma grossesse actuelle est déjà très différente que la précédente (je n’ai pas de douleurs à proprement parler depuis 3 jours, alors qu’avec mon ange c’était très douloureux tout le temps), mais je veux laisser les inquiétudes et me concentrer sur la sérénité qui ne demande qu’à s’installer tranquillement. Voilà, dites-moi si cette idée de code couleur vous semble bien. J’espère sincèrement ne pas perdre des copines en route…je tiens beaucoup à vous toutes.

 

Franz est toujours là, et bien là !

Je tenais avant tout à vous remercier par rapport à mon dernier article (je vais répondre aux derniers commentaires d’ici sous peu !), cela m’a fait énormément de bien de pouvoir extérioriser, et de voir que j’étais loin d’être la seule, mais qu’en plus cela n’aurait aucun impact sur le développement de mon bébé. Alors, un grand MERCI !

 

Aujourd’hui, le contrôleur est passé me voir, besoin de poinçonner mon billet. La boule au ventre, je le lui ai tendu fébrilement, priant plus que jamais pour que tout se passe bien et que je ne sois pas jetée hors du train.

Et j’ai entendu un « clic », le billet a été poinçonné ! Le contrôleur me l’a rendu, les lèvres étirées sous sa grosse moustache : « Madame Titpouce, il semblerait que vous faites bel et bien partie du voyage ! » Il repart, va voir les copines, et fait ainsi chaque jour le tour des wagons. 

Le taux d’aujourd’hui est à 2127 ❤ prochaine étape, l’échographie prévue le 13 mai. J’ai hâte !