RSS
Vidéo

Besoin d’écrire, mais écrire quoi…

21 Déc

Que tu me manques, que ton absence me broie le coeur, qu’en partant mon âme s’est évanouie avec toi, que je voudrais juste te revoir en vie, que j’aimerais voir une image à l’écran qui tressaute tant je ris en te voyant faire des cabrioles.Que ta chambre prenait forme au même rythme que toi, et que maintenant tes affaires sont recouvertes d’un voile noir. Que j’aimerais tatouer tout mon corps pour que tu restes encré en moi comme si tu n’étais jamais parti.
Que ton papa est vraiment fort, qu’il fait son possible pour m’aider à croire que si un jour tu as un petit frère ou une petite soeur j’arriverai à l’aimer aussi, mais d’une autre façon.
Que je ne me sens plus être une coquille vide comme avant car tu as rempli irréversiblement mon coeur de maman de ta douce présence. Je ne serai plus jamais vide, je ne serai plus jamais une femme incomplète, tu as fait de moi une maman heureuse et apaisée, n’oublie pas combien je t’aime.
Que rentrer chez nous me rend si fragile, je me rappelle de tout, des éclats de rires dans la cuisine quand ton papa te soufflait des bêtises, de son regard fier de voir un joli ventre qui s’arrondissait peu à peu, de ma main qui te caressait, de mes murmures pour te dire des secrets, et combien je n’étais rien sans toi et ton papa et ne me voyais pas vivre sans lui, ni toi.

Que je ne vivrai de toute façon jamais sans toi, tu es dans mon coeur, dans la mémoire de mon corps, enveloppé dans mes mots.
Que j’ai peur d’avancer, que j’aimerais stagner là pour ne jamais oublier une fraction de seconde de bonheur qu’on a vécu ensemble. Que je crains de posséder à nouveau un joli trésor et le perdre aussi, ne plus pouvoir ni vouloir me relever.

Qu’aujourd’hui, le jour de l’anniversaire de ton papa tu aurais été à l’honneur avec lui en atteignant les 12sa. Qu’on ne sait comment se réjouir malgré tout et faire de cette journée quelque chose de magique… .
Que j’aurais rêvé sentir l’odeur de ta peau, te couvrir de mes baisers fous d’amour et de joie, t’offrir tout de ma personne pour que tu t’épanouisses, rester là au milieu de la nuit à observer avec admiration la merveille que tu aurais été, admirer combien ton papa a cet instinct inné de bien s’occuper de toi, m’attendrir devant l’abondance de son amour envers toi.

Que l’on arrivera à reprendre foi, et qu’un jour nous te parlerons de l’arrivée en douceur de ton frère / ta soeur, et nous lui parlerons de toi.

Que j’ai senti ton amour et que ça me transporte de bonheur, et que je ne me laisserai pas mourir, je me battrai contre cette part sombre de moi et contre tous les obstacles que cette vie cruelle nous dresse.

Publicités
 
10 Commentaires

Publié par le décembre 21, 2013 dans claques, La grossesse..., Uncategorized

 

10 réponses à “Besoin d’écrire, mais écrire quoi…

  1. Automne

    décembre 25, 2013 at 3:28

    Loin de la blogosphère ces dernières semaines, je découvre avec peine ce matin tes derniers billets… Je suis si triste pour toi, pour ton Loulou, pour vous… La vie sait être cruelle… Je t’envoie toutes mes pensées…

     
  2. lisette84

    décembre 23, 2013 at 10:40

    J’admire cette vie si puissante que tu décris et qui malgré l’immense peine, avance, espère… Je pense à vous chaque jour, vraiment, malgré les mots que je n’ai pas. Je t’embrasse.

     
  3. ILGC

    décembre 22, 2013 at 11:52

    Tout ce que tu as écrit, j’aurai pu le faire aussi.
    Alors autant te dire que ça résonne fort en moi.
    Demain est un autre jour…

     
  4. ILGC

    décembre 22, 2013 at 11:51

    Tout ce que tu as écrit, j’aurai pu le faire aussi. Alors autant te dire que ça résonne fort en moi.
    Demain est un autre jour…

     
  5. décembre 21, 2013 at 7:29

    Plein de pensées
    BISes

     
  6. Bounty Caramel

    décembre 21, 2013 at 4:03

    Écrit, libère ton cœur… Je t’embrasse fort

     
  7. carine

    décembre 21, 2013 at 12:55

    Il y a longtemps que je n’avais pas lu ton blog et j’ai le coeur tellement serré en lisant tes articles…
    Je suis tombée enceinte en octobre juste avant la PMA mais j’ai fait une FC, la 2e.
    Je trouve déjà tellement courageux d’écrire ce qu’il vous est arrivé.
    Je pense à tes petits anges, je pense à mes petits anges, à toutes ces femmes dont le coeur est meurtri.

     
  8. julys974

    décembre 21, 2013 at 8:11

    Ecrire est un exutoire et même si parfois on est confronté à l’angoisse de la page blanche, je crois qu’on arrive toujours à exprimer ce qu’on ressent au plus profond de nous-mêmes. Et aujourd’hui, Titpouce, tu y arrives à merveille… Tes mots sont poignants et m’émeuvent énormément. Et je retiendrais cette phrase, qui résume bien le tout: « Je me battrai contre cette part sombre de moi et contre tous les obstacles que cette vie cruelle nous dresse. »
    Tu es une battante Titpouce et tu y arriveras… C’est ce que je te souhaite de tout mon cœur. Prends soin de toi. Bises.

     
  9. Céline

    décembre 21, 2013 at 12:37

    Ecrire, c’est hurler en silence…. et j’entends tes cris tit’poucinette.
    Prends soin de toit et de ton hôm…..
    Bises……

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :