L’envolée de mon amour

Je reviens tout juste de l’hôpital. Au dernier article, je vous ai parlé de saignements qui commençaient à venir. Ils parurent très dérisoires à côté de l’horreur qui se déroula mercredi soir.

Les contractions se firent de plus en plus oppressantes, et tout à coup, je perdis les eaux sans comprendre ce qu’il se passait. Je courus aux toilettes, et tout alla très vite. Des contractions terribles, je ne pus m’empêcher de crier tant j’avais mal, le sang se mit à couler à flots pendant plus d’1h30. Je sentis le placenta descendre, et je le vis tomber lourdement, mon petit ange au creux de lui, arraché à la vie. Les larmes, la peur, et l’évanouissement contre lequel je luttai.

Loulou appela le samu, fit tout pour me garder éveillée pendant que je me vidais littéralement. L’ambulance arriva 10 minutes après, mais je n’étais pas transportable. Trop de sang perdu, on parlait de transfusion sanguine. Le SMUR arriva, je vis des visages se pencher sur moi, inquiets, à essayer de me tenir éveillée. Si mon mari n’avait pas été là avec moi, qui sait ce qui serait arrivé… .

L’infirmier essaya de me perfuser mais les veines claquèrent une à une, y’avait rien à faire. Tandis que le médecin commençait à bétadiner au niveau de la jugulaire, l’infirmier décida de tenter le tout pour le tout et piqua dans la main. Et ouf, la veine tint le coup.

On me plaça dans une coquille et l’équipe m’emmena à l’hôpital. Ma tension chuta de 12 à 8, et j’avais 38,2 de fièvre. Le médecin me parla d’endométrite due à la présence prolongée de mon bébé mort.

Arrivés à l’hôpital, l’équipe s’activa et pris le relais. On m’expliqua que j’avais perdu en 1h30 une quantité de sang qui aurait du partir en une semaine (hémorragie). Mon teint était apparemment cadavérique, j’étais très faible. On me fit une écho et à mon grand soulagement, tout était parti, il ne restait que des débris, des caillots. La force me regagna faiblement et les larmes purent sortir et s’épancher. J’eus les bras d’une infirmière, son écoute, les paroles réconfortantes de l’interne, et toute une équipe pour m’entourer, respecter ma profonde souffrance, m’aider à croire en l’avenir…

J’eus une prise de sang pour savoir si on déclencherait la transfusion ou pas. Les résultats furent satisfaisants, pour une fois, mon âge fut mon meilleur allié, mon hémoglobine se régénéra très vite.

On me laissa à jeun jusqu’au lendemain pour voir s’il fallait passer au curetage. L’interne qui me refit l’échographie défendit mon cas pour que je n’aie pas ça à vivre en plus, mon utérus expulsant petit à petit les débris. Je fus en sursis jusqu’aux 18h de cette même journée avec le droit de manger (mais la tension ne remonta pas), où l’écho déterminerait si c’était le bloc ou pas. On me parla aussi du cytotec, mais l’équipe craignait que ça provoque une nouvelle hémorragie. L’écho se révéla très satisfaisante, mais démontra un caillot très gênant. De nouveau en sursis, de nouveau à jeun, tension à 10/6 cependant.

Et enfin, ce matin il y eut la dernière écho de contrôle. Le caillot est toujours là, mais plus fin. On me laisse en sursis (encore) pendant 3 semaines où suite à ce délai je devrai repasser une écho. Ce caillot peut provoquer une hémorragie, et cette fois je n’aurai pas le choix, ce sera le bloc opératoire direct.

Je suis malheureuse, terriblement malheureuse…mon bébé est parti, mon tout petit… . Mais à la fois je suis soulagée de ne plus porter mon bébé mort, qu’il ait exaucé mon souhait de s’en aller naturellement. Je préfère avoir vécu un bain de sang mais en étant dans l’intimité pour lui dire aurevoir, plutôt que d’avoir pris en charge médicalement, d’être endormie avec lui, et de me réveiller vide, sans avoir pu le voir s’en aller, sans avoir pu matérialiser sa douce présence en moi.

Comme il n’est pas reconnu civilement et qu’il n’aura jamais de funérailles, il sera reconnu « célestement » où une étoile portera son nom. Ainsi mon bébé, quand ton papa et ta maman lèveront les yeux vers le ciel, ils pourront se recueillir sur l’étoile qu’ils auront choisi et te savoir en paix.

Merci d’avoir fait partie de notre vie, merci d’avoir fait de nous des parents heureux et comblés, nous ne regretterons jamais d’avoir vécu tant de bonheur en t’ayant. Nous t’aimons…

Publicités

52 réflexions sur “L’envolée de mon amour

  1. savvt dit :

    Je te suis le plus souvent en sous marin et ça fait longtemps que je n’avais pas été lire ton blog et là merde je suis vraiment désolée pour toi le sort s’acharne c’est horrible…
    Je te connais pas mais je t’envoie le max de réconfort même si bien sur ça suffira pas saches que tu n’es pas seule.
    Plein de courage pour la suite…

  2. Titpouce, je découvre à l’instant la terrible nouvelle. Je suis tellement, tellement désolée. Que d’épreuves. Que de douleurs. Je ne sais que dire, alors je te serre fort, très fort dans mes bras. Et vous souhaite tout le courage nécessaire pour surmonter la douleur à venir. Des Pensées.

  3. Mon Dieu, je ne sais tellement pas quoi te dire. Ce que tu as vécu est tout simplement affreux. Il va falloir te reconstruire après ça, je crois qu’il va te falloir beaucoup de temps.
    Je t’offre tout mon soutien et mon courage. Si tu veux en parler tu sais que je suis là. Bisous à vous 2…

  4. Je ne sais que dire devant tant de peine et d’épreuves. Je suis muette devant mon écran et j’aimerais tant pouvoir trouver des mots qui expriment la peine que je ressens pour toi. J’espère de tout cœur que le pire est derrière toi et que tu pourras te reposer à maison et éviter l’opération. Je vais penser à vous très fort et prier pour vous deux. Pour que l’année 2014 qui approche soit meilleure et vous apporte un baume sur votre douleur. XoX

  5. gribouillette dit :

    Les larmes coulent toutes seules devant une telle épreuve, et un tel courage à la surmonter.
    Prend soin de toi Titpouce.

  6. Les mots me manquent… Tu as vécu un cauchemar éveillé et j’espère que très vite, vous pourrez de nouveau rêvé. Votre étoile veillera sur vous désormais. Toutes mes pensées vous accompagnent. Bon courage.

  7. Marie-Eve dit :

    Cette étoile qui porte son nom, c’est très beau. Votre ange n’aura pas eu de funérailles, mais il est et restera toujours entouré de tellement d’amour, c’est ce qui importe le plus.
    J’espère qu’il aura vite l’occasion de veiller sur un petit frère ou une petite soeur.

  8. J’ai été bouleversée par ton billet. C’est très traumatisant tout ça…
    J’espère que le caillot disparaîtra tout seul et que tu pourras récupérer sans passer par l’hôpital.
    Mes pensées vont vers vous et votre petite étoile.
    Je t’embrasse très fort

  9. Je suis bouleversée et ne trouve pas les mots… En même temps, aucun mot ne te consolera mais j’espère que le plus dur est derrière vous… Je penserais à votre petit ange en regardant le ciel étoilé… Douces pensées de courage et d’amitié ♡

    • Les mots ne consolent pas forcément, mais la présence d’une amie apporte forcément un baume au coeur, merci d’être là.
      Merci pour tes douces pensées envers mon petit ange ❤

  10. Je vous embrasse très fort et pense très fort à vous.
    Je vous envoie plein de courage pour cette épreuve.
    Bon voyage Petite Etoile, Brille fort pour illuminer la vie de tes parents

  11. Mon dieu, quel cauchemar tu as vécu, quelle souffrance… je n’ai pas de mots pour soulager ta peine. Prends bien soin de toi, j’espère de tout coeur qu’il n’y aura pas d’intervention…
    C’est un très beau geste de donner son nom a une étoile..
    Pleins de pensées de réconfort..

  12. version nounou dit :

    J’ai beaucoup de peine pour vous… Les larmes me sont montées aux yeux… Personne ne devrait vivre ce que vous venez de traverser… J’ai beaucoup d’admiration pour vous, pour votre force et pour votre foi… Que votre amour repose en paix sur son étoile…

  13. Mon Dieu ma douce, je n’ai pas de mots, ni pour exprimer combien cela a du être dur, ni pour l’immense peine que tu dois, vous devez ressentir… Tu es tellement courageuse… Quand je regarderai le ciel étoilé, j’aura une douce pensée pour votre petit ange… Je t’envoie des milliers de pensées, de bisous et plein de courage.
    Prends soin de toi surtout.

  14. J’ai les larmes aux yeux, je n’ai pas de mots pour te consoler ni pour te soulager.
    Je t’embrasse fort.
    Personne ne devrait vivre ce que vous venez de vivre.

  15. Titine7831 dit :

    J’espère sincèrement que Dame Nature te laissera tranquille et que tu n’auras pas besoin d’une intervention chirurgicale.
    Je ne sais pas trop quoi t’écrire pour soulager ta peine… mais sache que je pense fort à toi, et à ton homme qui a dû avoir très peur pour toi…
    Plein de bises à tous les 2.

  16. Moi aussi je suis sincèrement triste pour vous… Je comprends que tu aies préféré lui dire au revoir dans l’intimité même si cela s’est fait dans tant de douleurs… J’espère aussi que ce caillot te laissera en paix… Je t’embrasse bien fort

  17. Je suis en larmes à te lire. Je suis sous le choc de la façon dont tout cela s’est passé. Je comprends que tu ai voulu accompagner ton petit jusqu’au bout, je suis contente que tu ai pu le faire… mais s’il te plait, prends soin de toi désormais, et que ton étoile t’accompagne dans cette difficile reconstruction. Je t’embrasse fort fort fort et te serre dans mes bras.

    • Ton mot me fait pleurer, parce que tu sais ce que c’est, parce que tes mots me touchent en plein coeur… . J’aimerais venir te parler et me confier, mais j’ai peur de te rappeler ta souffrance et de te faire involontairement plus de mal qu’autre chose. Je t’embrasse aussi fort que toi et accepte volontiers ton câlin.

  18. Titpouce c’est terrible ce que tu as vécu. J’espère de tout mon coeur que maintenant tu vas pouvoir être plus sereine (si on peut dire ça comme ça), que tu n’auras plus à aller à l’hôpital, que c’est derrière toi. Tu as beaucoup de courage de nous raconter cette souffrance, je pense fort à toi. Plein de bisous à ton homme et toi, en espérant que de beaux jours vous attendent en 2014. Vous le méritez.

  19. Ton récit m’a tellement touchée, tellement énmue. Tout comme Pivoines, je n’aurai pas les mots suffisant pour te consoler. J’ai eu peur pour toi en lisant ton article. J’espère de tout coeur que tu te remettras vite, que le caillot s’évacuera seul. N’hésite pas si tu as besoin de parler, ou de te changer les idées. Bisous

  20. Tit’poucinette… tant de souffrances… tant d’épreuves sur la route du plus beau projet du monde…. je te trouve très forte et je sais aussi que cela peut cacher beaucoup de vulnérabilités…. tu viens de vivre une situation atroce, tant émotionnellement que physiquement et vos deux cœurs viennent de prendre des tonnes de douleur qui vont seulement disparaître au fil des jours et des semaines à venir….. il n’y a qu’une seule consigne dans cette situation: prendre soin de vous, de toi et regagner des forces (physiques et morales)……. C’est terrible comme épreuve….. je ne peux que baisser les yeux, me taire et penser fort à toi, à vous deux….vous envoyer tout le soutien et toute la douceur que je peux….

  21. Je suis tellement triste pour toi et pour vous. Je n’ai pas les mots pour te consoler. Je veux juste que tu saches que je suis là si tu veux parler. Je te fais pleins de bisous de réconfort.

    Des bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s