Ouaou !

Mes chères amies, 

 

Loulou et moi avons été très touchés par vos gentils mots. Au dernier article écrit (« Aïe!! »), je ne m’attendais pas à cette action de solidarité. Pour nous, la situation se compliquait, aucun signe de vie de mon gynéco de ville malgré mes nooombreux appels persévérants. Et puis, des pmettes merveilleuses et soudées entre elles nous ont porté, nous ont dit qu’elles voulaient nous aider, c’était inespéré !

Entre temps, j’ai vu mon médecin traitant, je lui ai exposé la situation, il a accepté de nous faire une ordonnance tout en me disant qu’il ne savait pas s’il était habilité à le faire. Nous nous sommes dit : « Ca y est, il va nous lâcher ! C’est la première et dernière ordonnance de sa part ! »

Et puis, Loulou et moi avons appelé la mutuelle, nous nous y sommes rendus aussi de pied ferme, pour comprendre le pourquoi du comment. Ils ne comprennent pas l’attitude méfiante de notre médecin, ils disent que nous sommes tout à fait dans notre droit d’aller en Belgique pour bénéficier de soins (quels que soient les soins !), et que tant que c’est un médecin français qui prescrit les traitements nécessaires, la prise en charge à 100% s’applique normalement !

Ils nous ont cependant dit qu’ils n’étaient pas totalement sûrs de ce qu’ils avançaient, et qu’on verrait bien à la pharmacie, si besoin est de payer. Nous avons procédé, en parallèle, à une demande de prise en charge de soins à l’étranger auprès de notre sécurité sociale, en espérant que la procédure ne soit pas trop longue, et acceptée. 

Voilà, nous tenions à vous tenir au courant ! Nous allons donc tenter de voir en pharmacie si c’est bien pris en charge, et aussi rassurer mon médecin traitant pour qu’à l’avenir, il n’y ait plus d’obstacle pour une prochaine IAD (oui, je sais, je manque cruellement d’optimisme parfois !).

 

Alors, un GRAND MERCI à vous toutes !

 PS : ce fut un plaisir IMMENSE de rencontrer Lisette et son homme, un couple complice, soudé, qui donne le sourire et la joie 🙂 ne changez rien !

Publicités

Aïe !!

Je viens d’avoir La Magicienne au téléphone, et vu que mon précédent cycle a ramené ses fesses 4 jours avant, elle me dit que mes cycles deviennent trop irréguliers.

Du coup, je vais être sous stim 😦 Gonal F (mon ami de toujooooours !!) en 50UI que je dois commencer vendredi. 

Rappelez-vous, je réponds pour ainsi dire TROP à la stim. Je vais pondre je ne sais combien de follicules, qui risquent d’annuler l’IAD; et ce qui est embêtant aussi, c’est que nous faisons les soins à l’étranger, ce qui veut dire que le Gonal n’est plus remboursé… . Je suis dépitée… 😦

Insert coin !

Ce matin, Dame Nature m’a fait une petite surprise (quelle coquine !) : mes règles sont arrivées avec 4 jours d’avance, ouaaaaaaaaaah ! 😀 

Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas en train de me perdre, il ne me manque pas une case (quoique…), c’est juste que ce J1 marque le début d’un nouveau tournant de notre parcours pmesque : l’IAD. 

 

C’est donc rêveuse que j’ai accueilli ce J1. Sauf que….il y a eu une annonce d’accouchement, et pas n’importe lequel. 

Non, c’est Miss j’ai-18-ans-je-tombe-enceinte-sous-pilule-et-je-me-caresse-le-bide-devant-toi-et-te-montre-mes-échos-alors-que-je-sais-que-tu-viens-d’en-baver-avec-ta-première-FIV-alors-pour-me-faire-pardonner-je-t’envoie-un-sms-contenant-la-liste-de-naissance-puis-un-deuxième-sms-pour-te-dire-à-quel-point-c’est-magique-d’être-enceinte !

Ca, ça m’a fait mal, apprendre son accouchement. Ca m’a renvoyée à un sentiment de colère et d’impuissance, une certaine injustice cruelle et amère qui me tailladai le coeur. Pourtant, pourtant je me suis interdit les sanglots. Elle m’a blessée, elle m’a rendue parfois la vie impossible et c’est clair qu’à chaque fois que je l’ai vue je me suis imaginée mille scène où je lui disais ses 4 000 000 000 de vérités, mais à quoi ça sert, franchement ?!

Je n’avais pas envie qu’elle me vole ce moment important. Même si pendant que moi j’en bave avec mes règles, elle tient son enfant dans les bras, je sais qu’un jour la roue va tourner. Je me mets à plaindre cette fille, qui doit bien flipper maintenant sur l’avenir qu’elle offrira à sa fille. Je ne jubile même pas; il n’y a rien de réjouissant de voir quelqu’un galérer. Mais je me dis que peu à peu, justice sera faite. Et ses crasses lui seront renvoyées en pleine face, un jour ou l’autre. 

 

Loulou a eu peur, il me voyait sombrer. Mais après avoir chassé cette tristesse, j’ai retrouvé ses bras, et ses yeux tout pétillants de bonheur que notre IAD commence AUJOURD’HUI (top chronooo !). 

Alors, mes chères amies, attendez-moi, je prends le train de septembre avec voooous ! 🙂