RSS

Archives Mensuelles: juillet 2013

Préparatifs pour la Belgique : Loulou et Titpouce passent leurs exams

Si vous vous souvenez bien, je vous avais parlé d’une longue liste d’examens en vue de notre rdv en clinique Belge. 

Eh bien, c’est chose faite ! 

 

Commençons par Loulou : il a eu une écho de sa salle de jeux 😀 tout est parfait ! pas de varicocèle, pas de malformation, tout est de taille normale. Bref, le Loulou est fier comme un paon ! Il m’a dit, ravi : « je suis normal, mais je ne suis juste pas logique 😀 » . Mais on se rappelle bien que Dr. Cold nous avait dit que souvent l’infertilité masculine ne trouvait pas de cause. 

Mais Loulou, bien qu’un peu déçu qu’on n’ait rien trouvé pour expliquer ce qui cloche, est tout de même bien content qu’on n’ait pas à le charcuter. Et ainsi, il va définitivement sans regret dans le chemin de l’IAD. C’était essentiel pour lui de voir qu’il n’y a vraiment plus aucune possibilité. Et je pense, c’était aussi nécessaire pour moi dans l’acceptation de recevoir une autre semence que celle de mon tendre époux, pour avoir notre bébé chéri.

 

Sans citer le nom de cette humoriste, elle disait qu’ « un homme, quand c’est malade, ça croit que ça va mourir ! ». Eh bien, un homme, quand ça passe un examen, ça croit que ça va mourir de traumatisme 😀

Le Loulou n’est pas habitué à montré sa salle de jeux à des médecins, nan nan nan, le Loulou, pour lui c’est totale VIP pour Titpouce ! Alors, quand il a fallu s’exhiber, il n’était pas très fier le Loulou 😀 et puis, « merde, ce truc liquide qu’on met pour mieux voir, c’est super froid !! », et puis  » tu te rends compte qu’il m’a vu à poil?! En plus, il est tellement habitué à voir que des femmes qu’il m’a demandé d’enlever ma culotte !! ». Sur cette dernière remarque, je n’ai pu m’empêcher de rire 😀 pauvre Loulou, que de déboires^^

Je ris comme ça, mais en réalité je suis vraiment fière de lui, parce que c’est lui qui a réclamé des examens, lui qui a voulu « s’exhiber » pour comprendre, lui qui s’en foutait de la super virilité qui ne veut pas s’abaisser à quelques examens basiques. C’est vraiment super !

 

Bon, ensuite, mes exams :

– frottis : en attente des résultats

– bilan sanguin  : c’est parfait. Un gros petit pincement au coeur quand je me suis rendue au labo. Deux secrétaires parlaient ensemble, l’une disant qu’elle allait emprunter les bandelettes du labo qui sont plus fiables. L’autre qui répondait qu’en même temps il était grand temps qu’elle ait un enfant vu son âge (29 ans). Et la deuxième qui rétorque tout sourire qu’elle a du retard donc que ça devrait être bon. Nostalgie de mon innocence…toutes ces fois où je me disais que ça ne pouvait être que positif vu le retard et les pseudo-symptômes que j’avais. Et puis désillusion. Et puis…examens….et re-désillusion. Et pma, et FIV où on y croit à fond, et re-re-désillusion. Et maintenant, l’IAD. Quel sera le bilan pour l’étranger?

– il reste l’AMH, la prolactine, et un autre truc.

– écho : c’est parfait aussi, deux beaux fofos à j3 se démarquent des autres (10mm les bébêtes). 

 

Voilà, ça se précise tout doucement. Je n’aurai pas tous les résultats d’exams pour vendredi, mais la prise de sang hormonale et l’écho le même jour montrent que normalement tout va bien. Je veux vivre moi aussi la 4ème dimension que Marinette a vécu ! En route pour la maison des lutins !

 
9 Commentaires

Publié par le juillet 31, 2013 dans examens, IAD à la Maison des Lutins...

 

Étiquettes :

Le revers de la médaille

Après quelques jours passés en famille sans aucune ombre pour gâcher cette idylle, l’orage finit par se faire sentir, et peu à peu, de houleux renversements de situation vinrent déchirer cette toile utopique de notre séjour Portugais.

Quelques doutes s’étaient immiscés dans mon esprit, mais je ne voulais pas y donner trop de crédit : ma belle-famille semblait de plus en plus distante, comme rongée d’à priori me concernant. Une seule personne pouvait en être l’origine : mon beau-père, j’en étais persuadée. Et pour le coup, mon instinct s’avéra exact. Il avait craché sur mon dos. Comment ça s’est confirmé? Vous allez être sur le c** !

 

Après une bonne journée en compagnie de l’oncle G. et de Tata M. , voilà que Tata M. et moi avons une discussion au sujet de notre infertilité à Loulou et moi. Je me sentais en confiance, mais ses propos furent incisifs et sans appel : « Arrêtez de pleurer sur votre infertilité, de toute façon faut accepter que la nature ne vous ait pas doté des capacités nécessaires pour avoir des enfants. Et puis, vous êtes jeunes. Et si ça vous manque tant que ça, vous n’avez qu’à adopter. »

Je n’en croyais pas mes yeux. Elle, elle qui semblait si gentille et avenante, elle devenait monstrueuse. J’essayai tant bien que mal de lui faire comprendre les choses, mais elle rétorqua : « il n’y a pas de maladie pour moi. C’est PSYCHOLOGIQUE ! J’ai connu un couple qui est passé par les traitements et qui, une fois qu’ils ont abandonné l’affaire, eh ben c’est venu comme ça. C’est PSY-CHO-LO-GI-QUE ! »

 

J’étais au plus mal, je ne voulais pas faire de vague, et Loulou, sans le savoir, me sauva la mise en faisant irruption dans la cuisine. Sauf que ce n’était pas terminé : on voulait leur montrer les photos du Canada, notre beau voyage de noces. Et dedans, j’avais une coiffure différente (cheveux longs et frisés). Sur ce, ils dirent que j’étais belle avant, mais que là j’avais une coiffure d’homme. Blessée, je me tais, j’encaisse. Je baisse les yeux et sors le portable de ma poche (j’avais pas mon sac à main, donc…), et là la tante chope cette graaaave erreur pour me faire une leçon de morale : « le portable ne se met pas dans la poche hein (avec le regard entendu qui veut dire : pauvre conne, c’est pour ça que t’arrives pas à avoir un bébé ! Nan mais allô quoaaaa !!!!). Tu pourrais être ma fille, donc je te le dis, c’est comme ça. »

Sur ce je fais un gros : « Oui mamaaaaaan ! » (insolent bien sûr). Regard désapprobateur de l’Oncle G., mais là je commence à bouillir donc je m’en bats les steaks comme on dit.

 

Le lendemain, gros repas de famille, où il y a un bébé que tout le monde adule bien que la famille soit au courant de notre infertilité. J’essaye d’éviter tout regard m’invitant à me joindre à toute cette singerie pour faire rire bébé (oui, là je suis grave énervée, la tante est en face de moi, elle en fait exprès cette conne). Le soir même, une autre tante (on va l’appeler Monster, vous comprendrez vite) me dit que c’est con que je sois aussi grosse avec les traitements et que je n’aie toujours pas de bébé au bout du compte. Qu’il faut accepter que la nature soit ainsi faite, qu’il faut apprendre à vivre heureux sans enfant et qu’il faut que je fasse une thérapie car ne pas avoir d’enfant m’a rendue folle au point d’éviter d’amuser le bébé du midi. Je me lève, c’en est trop, et je pars pleurer dehors, que dis-je, hurler ma souffrance, tant de cruauté. Ca ne m’était jamais arriver, mais le point de souffrance et d’étouffement dans cet endroit et cette famille qui me sont totalement étrangers, était insoutenable. Mon Loulou me rejoint, m’aide à me calmer, me console, et pleure aussi.

 

On rentre blessé chez Monster qui nous accueille depuis le début du séjour. Loulou me demande d’aller dans la chambre, et lui va parler avec elle. C’est là que tout déconne : ma tante lui dit que je ne suis pas une femme pour lui, que je le manipulerai, que je suis une folle, qu’il n’y a pas de quoi pleurer de ne pas avoir d’enfant dans la vie, etc etc etc. Loulou s’énerve, le ton monte, mais il veut continuer jusqu’au bout la discussion pour me défendre. C’est là que Monster laisse échapper que le père de Tom a dit bien des choses à mon sujet, du genre que je suis quelqu’un qui se prélasse dans le canapé pendant que Loulou fait tout à la maison, que je ne sais pas garder un emploi tellement j’ai sale caractère (c’est pour ça que j’ai dû refuser une prolongation de contrat vers un CDI éventuel parce que la FIV approchait, mais passons…), que je manipule son fils, que j’ai une santé de merde donc qu’il ne comprend pas pourquoi il reste avec moi. Loulou s’en va me rejoindre, blessé, mais veut que je dorme, et ne me dit rien à ce sujet.

 

Le lendemain, tout explose. Je me fais insulter ouvertement par Monster qui me dit des horreurs pour me blesser et m’écraser, mais cette fois elle insultait mon couple, mais aussi mon bébé à venir. Je me suis sentie pousser des ailes, et une force incroyable gonfla mes poumons et fit sortir toute la colère que j’avais sur le coeur. Quand elle croyait m’avoir atteinte, je lui répondais par des propos encore plus glaçants. Quand elle montait d’un ton, j’en montais de trois. Son mépris pour moi était tel que je n’éprouvai aucune pitié face à elle. Et elle crache des propos que mon cher beau-père a dit, nous comprenons l’ampleur des mensonges et de l’hypocrisie dont il a fait preuve. Nous ne le reverrons plus, et Loulou va avoir une sérieuse discussion avec lui… .

 

Bref, nous avons été jetés à la rue…le jour même. Fort heureusement, notre famille française a su réagir promptement, et nous a trouvé un hôtel et les trajets nécessaires pour rejoindre l’aéroport. Nous sommes rentrés en France aujourd’hui, non sans grand soulagement.

Blessée? oui. Mais aussi plus que déterminée à protéger mon couple et notre enfant futur, pour qu’il n’aient jamais à subir de tels jugements. Mon beau-père a tout gagné, il ne verra plus son fils, mais il ne verra pas non plus ses petits-enfants. Quel salaud celui-là ! 😦

 

PS : pardonnez la longueur de ce post, c’est malheureusement qu’un résumé, il y aurait tant de choses à dire encore…

 
39 Commentaires

Publié par le juillet 26, 2013 dans claques

 

Boa tarde !

Hello les girls !

 

un petit article tout rapide du PORTUGAL, pour vous dire que je pense bien à vous, dans le fin fond du village de ma belle-famille, accueillante et chaleureuse au passage.

Je vois que beaucoup d´entre vous sont dans la bataille d´une nouvelle tentative, je ne voulais pas vous laisser toutes seules, vu le grand calme de la blogo. Alors voilà, c´est dit, je pense fort fort fort à vous, et dès que je rentre en France avec Loulou, je prendrai plus de temps pour vous raconter notre beau voyage de total dépaysement, mais aussi pour vous commenter 🙂

A bientôt !

 

PS : LOULOU salue aussi tous les autres « Hôms » en totale solidarité masculine ha ha, super détendu le Loulou (il était temps !^^)

 

 
5 Commentaires

Publié par le juillet 21, 2013 dans Uncategorized

 

C’est reparti mon kikiii, Titpouce et son Loulou sont dans la plaaaace !

Je me sens totalement déjantée aujourd’hui ! 😀

Loulou et moi reprenons du poil de la bébête, et ça fait du bien ! Le soleil, le ciel bleu, les ballades à la plage, et puis les piques-niques devant un coucher de soleil radieux, tout ça nous émerveille. Je sens mon viiiiieeeeux corps (c’est ironique bien sûr !) traumatisé par la PMA se détendre enfin, et apprécier chaque moment de total « larving on the grass », et contrairement à ce que l’on peut penser, « grass » ne fait pas appel à ma cellulite dégoulinante de gras et de flotte, mais à l’herbe qui doit malheureusement subir mon poids graisseux dès qu’il fait beau !

J’ai le peps, la patate, et le Loulou est beau et a le poil soyeux, que demander de plus, franchement ! De quoi?? ah, oui, un bébé…ça vient, ça vient, tout doucement. D’abord, il fallait que j’aille voir mon gygy de ville aujourd’hui, mister Beach (jvous assure, c’est un beachboy beau gosse : il a le physique et l’attitude haha), pour voir avec lui s’il serait d’accord de nous suivre dans cette grande et périlleuse aventure Belge qui nous attend (suivis échos et pds + prescriptions). Eh bien c’est OUI ! Et pour fêter tout ça ensemble, j’ai même eu droit à mon frottis annuel, quel pied mes amies !! 😀

Une looongue liste d’examens m’attend, pour préparer le rdv à Rocourt :

Capture exams

Mais je suis la plus heureuse ! On va encore m’éventrer plusieurs veines gorgées de sang bien frais (ça fait plus gore comme ça, j’adopte ! 🙂 et en plus, ça me fait penser au début de roman qu’écrit Boule de Mousse 😀 ) Je sais qu’on part avec un gygy qui nous suit à 200%, qui nous dit qu’il n’a pas à juger nos choix de partir à l’étranger, et que si on a besoin de quoi que ce soit, on appelle et il fait le nécessaire. Magnifique, non? Ca me fait penser à la 4ème dimension de Marinette, j’en suis pas à ce point-là, mais on y arrive pas à pas 🙂 Tiens d’ailleurs, ça n’a pas de rapport mais j’ai ovulé hier, voilà voilà^^

Ajoutons à cela une Titpouce pas lâche du tout pour une fois, et qui a harcelé sa PMA chaque jour jusqu’à ce qu’on lui envoie son dossier chéri, qu’elle pourra présenter à sa nouvelle gygy Belge ! Applause !

Encore une bonne nouvelle? Bon d’accord 🙂 nous partons au Portugal lundi qui vient, jusqu’au 25 inclus. Et ça, c’est trooop bon. Nous serons à 4 km de la plage, dans une magnifique maison de famille, à partager de bons moments avec ma belle-famille (vous savez ce qu’on dit sur les Portugais…faites le lien sur le poil soyeux de Loulou :D), et surtout, surtout, se reposer !

Allez, c’est rien que parce que c’est vous, mais je vous présente les deux petites pinoutes qui, aujourd’hui, nous apportent consolation et bonheur : Mousse et Cookie (et pour le fun, le mâlou qui va avec son harem) :

Mousse

Mousse

Mousse

Mousse

Cookie qui s'endort pendant le bib'

Cookie qui s’endort pendant le bib’

 

Cookie

Cookie

Crackers et son oeil bionique

Crackers et son oeil bionique, indigné que Mousse ait joué avec ses granulés^^

Ah au fait, Dame Lapin, j’avais pas répondu à ton comm : quand je dis que Crackers est en mode Terminator, ça veut dire qu’il cherche à tout prix à zigouiller Mousse et Cookie. Ce nom nous est venu quand il a vu Mousse et que, tout en sortant une Kalachnikov, il lui a dit : « Mousse Connor? » 😀

 
Vidéo

Skyscraper

A tous mes échecs, à toutes les méchancetés gratuites auxquelles j’ai eu droit, à toutes ces personnes dénuées de solidarité et de respect face à notre douleur, à toutes ces imbécilités de phrases toutes faites pour donner un faux réconfort…voilà ce que je réponds :

Les cieux pleurent
Je regarde
En attrapant des larmes dans mes mains
Que le silence à la fin, comme si on ne nous avait jamais laissé une chance
Faut-il vraiment que tu me fasses sentir comme s’il ne restait rien de moi?

[Refrain]
Tu prendre tout ce que j’ai
Tu peux briser tout ce que je suis
Comme si j’étais en verre
Comme si j’étais en papier
Vas-y, essaye de me démolir
Je me relèverai
Comme un gratte-ciel!
Comme un gratte-ciel!

Tandis que la fumée se dissipe
Je m’éveille et me défais de toi
Est-ce que ça te ferait te sentir mieux de me regarder saigner?
Toutes mes fenêtres sont encore brisées
Mais je suis debout

[Refrain]
Tu prendre tout ce que j’ai
Tu peux briser tout ce que je suis
Comme si j’étais en verre
Comme si j’étais en papier
Vas-y, essaye de me démolir
Je me relèverai
Comme un gratte-ciel!
Comme un gratte-ciel!

Cours, cours, cours
Je resterai juste là
Et te regarderai disparaître, yeah
Cours, cours, cours
Oui, la marche est haute
Mais ici je suis plus près des nuages

Tu prendre tout ce que j’ai
Tu peux briser tout ce que je suis
Comme si j’étais en verre
Comme si j’étais en papier
Vas-y, essaye de me démolir
Je me relèverai

Comme un gratte-ciel!
Comme un gratte-ciel!

Comme un gratte-ciel!
Comme un gratte-ciel!

(Traduction internet)

 
4 Commentaires

Publié par le juillet 10, 2013 dans l'ère du changement..., Uncategorized