En tête à tête

Le 11 avril 2010, mon mari me demandait en mariage. Il fallait fêter ça ce soir, dans un cadre romantique, et s’abandonner à l’ivresse de l’amour. 
 
Nous avons trouvé un petit restaurant bien sympathique, très cocoon, dans la tranquillité…DE QUOI? Ah oui, j’ai failli oublier un léger petit détail : deux commères qui papotaient sur untel qui avait eu telle grossesse, machin qui avait vécu ça dans sa grossesse, et puis bla bla bla, c’était interminable. 
 
Je commençais à regretter d’être sortie, et j’avais envie de pleurer parce qu’on avait besoin de ce moment pour s’évader du quotidien, se recentrer sur nous, sans évoquer nos soucis. Et voilà que ces bécasses nous rappelaient la dure réalité. IL essayait de me redonner le sourire, de me caresser la main pour que je ne prête plus attention à elles, mais c’était trop tard. Je me suis dit qu’une fois de plus, la vie nous volait des moments de bonheur. Quand j’ai levé les yeux vers LUI, j’ai vu que son regard était voilé d’une sombre tristesse, IL voulait tellement me faire plaisir et partager une soirée romantique et pleine de surprises avec moi, et moi, je me laissais embarquer par la tristesse et l’amertume.
Ca a mis du temps, mais je me suis ressaisie, pas question que ces pétasses  personnes gâchent tout. On s’est détendu, on a beaucoup ri, on s’est perdu dans le regard amoureux de l’un et de l’autre, on s’est laisser plonger dans une tendresse que je n’oublierai jamais, on s’est lové des mots doux et échangé des présents. Il avait emporté avec lui des pétales de rose rouges parsemés sur notre table éclairée à la bougie, et la broche que j’avais mise pour notre mariage, et une lettre dans laquelle il me disait tout ce qu’il ressentait à mon égard. Ce que je l’aime…. .
 
La fin du repas approcha, et nous sommes allés payer l’addition. Histoire de papoter un peu avec le gérant et son épouse, nous nous sommes montrés très ouverts, et très intéressés sur leur parcours. Quand tout à coup, une question, lourde, pesante, glaçante, vint me plaquer de nouveau à la réalité : « alors, vu que vous êtes mariés, à quand le bébé? ». Aïe, pourquoi t’as posé cette putain de question??
J’inspire calmement, et dit : « c’est un sujet très délicat. Disons que nous aimerions que bébé soit là, mais il se trouve que l’on doit passer par la Fécondation In Vitro pour espérer y parvenir ». 
 
Vous savez comment les gens sont peu instruits sur le sujet, pour eux comme tant d’autres c’était le cas :  » oooh ben c’est rien ça, c’est merveilleux ce que la science fait aujourd’hui. Et puis, ça viendra quand ça viendra, patieeeeeence ! Bébé viendra quand il en aura envie ! Prenez votre temps ! »
Ils étaient adorables, toute la soirée aux petits soins avec nous, aussi je comprenais bien que c’était pour nous réconforter. Mais sur le coup, ça fait mal quand même, ça touche un point très sensible, et il nous faut garder notre calme. LUI n’a rien laissé paraître, moi j’ai essayé de leur expliquer que les choses n’étaient pas si simples, qu’un tel parcours était difficile à vivre. Mais ils ne comprenaient pas pourquoi, et minimisaient la chose. On a préféré ne pas insister, les remercier encore pour leur accueil chaleureux, une bonne fin de soirée, et voilà. En sortant, je me suis abandonnée dans les bras de mon homme, on avait tous les deux besoin d’une douce étreinte pour se rappeler l’essentiel : je suis là pour toi, tu es là pour moi. C’est ce qui compte.
 
Le retour fut plutôt calme, on n’évoqua même pas cette conversation. Nous n’avions pas besoin de nous parler pour comprendre que ça nous avait fait un pincement au coeur à tous les deux. Alors, nous avons décidé de faire preuve d’humour et de taquineries pour passer à autre chose, trier cette soirée et ne garder que le meilleur. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s