RSS

nostalgie quand tu nous tiens…

09 Avr
En ce moment, un film d’animation repasse. Quand il a été diffusé pour la première fois, c’était le soir où je devais avoir mon pic pic d’ovitrelle, pour la première FIV ICSI.
Je m’en souviens bien, de cette soirée où je ne cessais de regarder l’heure, par peur que l’infirmier arrive en retard. Mais il arriva un peu avant 22h00, l’heure parfaite pour l’ovitrelle. Oui, je me rappelle de ce qu’il m’a dit ce fameux soir :  » Madame, de toute ma carrière, je n’ai jamais vu quelqu’un qui n’ait eu besoin que de 9 jours de stimulation pour produire une trentaine d’ovules mûrs. Vous êtes très prolifique !! ».
 
Oui, c’est vrai, c’est notre petit coup de « chance », mais pour autant, nous n’avons eu que 4 embryons (je dis « que » comparé à l’élite de choc que j’avais pondu), et aucun n’a tenu bon au final… . Je regarde, le coeur lourd, ces images qui défilent devant mes yeux, et qui me font replonger dans ce passé pas si loin.
J’avais tellement d’espoir, tellement ! C’était la toute première FIV, alors je m’imaginais que tout serait merveilleux, que je braverais avec courage l’épreuve de la ponction ô combien douloureuse, et qu’on aurait tout pleins de brybrys au congèl’ pour nous permettre d’avoir plusieurs TEC possibles au besoin, et pourquoi pas même la possibilité d’avoir une deuxième grossesse par la suite (une vraie utopiste la nana, je sais !).
 
J’ai cette nostalgie de l’innocence, de la candeur, de la paix que j’avais ressentie ce soir-là pour la suite des évènements. Mon pauvre chéri qui avait dû faire deux recueils tellement le spermo était pas terrible, et moi qui agonisait post-ponction, ce n’était pas l’image que je m’étais faite de la FIV. Et aujourd’hui, je ne peux plus avoir un mince espoir que tout se passe à merveille.
Il faut maintenant que j’appréhende cette prochaine FIV avec sérénité, tout en sachant ce qui m’attend sur le plan physique et psychologique. Et me dire une chose très importante : j’ai un mari en or, il gère à fond, il veut avoir un bébé avec moi (ouaaaaou), il est prêt à vivre toute cette aventure avec moi. Et tout ça, on le fait pour toi, bébé. Alors botte le cul des employés de « l’Atelier de fabric’ des bébés » de Dame Nature, sûrement en grève ces cons-là ! Et puis, viens vite nous rejoindre, on t’aime déjà tant !

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 9, 2013 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :